Remaniement : suspens sur l’ampleur des changements

Le remaniement ministériel tant attendu se limitera-t-il au remplacement du ministre démissionnaire du Mouvement Populaire, Mohamed Ouzzine, ou concernera-t-il des noms appartenant à d’autres partis de la coalition?

benkirane-mezouar-nabil-laanserSi le remaniement se fait toujours attendre, plusieurs indicateurs laissent penser que le changement pourrait s’étendre à des figures d’un autre parti de la majorité. Notamment des ministres qui n’auraient pas été à la hauteur de leur fonction ministérielle, selon diverses sources généralement bien informées.

Dans ce sens, les rumeurs qui parlent de difficultés du parti de l’épi à trouver un remplaçant au ministre Ouzzine, qui avait été balayé par le scandale du stade inondé, ne sont pas confortées dans les faits. Car malgré les luttes intestines au sein du MP, Mohand Laenser a présenté au chef du gouvernement plusieurs noms de ministrables. Le dirigeant haraki a lui-même fait état d’une liste qu’il a proposée au chef du gouvernement.

De son côté, Abdelilah Benkirane a lui aussi évoqué, la semaine dernière, un possible remaniement qui interviendrait prochainement. Mais, le chef du gouvernement a soigneusement évité de parler de l’ampleur de ce changement dans la coalition dirigée par le parti islamiste.

Ailleurs, certains évoquent de plus en plus l’éventualité du remplacement d’un ou deux ministres du PJD. Nabil Benabdellah a beau qualifier de « pures supputations » ces annonces, il a toute de même concédé que le changement ne concernera « que quelques ministères ». Une déclaration qui va dans le sens des pronostics qui tablent sur le départ de certains ministres ayant « manqué de tact », selon les mêmes sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *