Un projet de fusion de l’UMT-FDT-CDT dans le Pipe

Trois centrales syndicales marocaines, l’Union marocaine du travail (UMT), la Fédération démocratique du travail (FDT-aile Azzouzi) et éventuellement la Confédération démocratique du Travail (CDT) sont actuellement engagées dans des tractations pour une future fusion.

fusion-syndicatsLes trois centrales syndicales UMT-CDT-FDT-Azzouzi qui ont boycotté ensemble les défilés du 1er Mai, pensent sérieusement à fusionner en un seul syndicat, pour gagner en crédibilité et conforter leur force de persuasion.

Les premiers signes coureurs de cette fusion, outre le boycott de la fête du travail, le courant Abderrahmane Azzouzi au sein du Syndicat national de l’Enseignement (FDT), et la Fédération nationale de l’enseignement (UMT) ont convenu mardi à Casablanca, de se présenter sous une liste unifiée, aux prochaines élections des Commissions paritaires prévues le 3 juin prochain sous la bannière de l’UMT.

Selon Mohamed Janoubi, membre du Bureau exécutif de la FNE/UMT, le secteur de l’enseignement constitue la première consécration de la fusion.

Le même son de cloche chez le Secrétaire général adjoint de la FDT-Azzouzi, Larbi Habchi qui a précisé que des négociations sont en cours et devraient déboucher «rapidement sur une fusion entre les 3 syndicats partenaires ».

Il a aussi confirmé que Lors du conseil national de la FDT-Azzouzi, tenu dimanche 3 mai, il a été «décidé de constituer des listes électorales communes avec l’UMT dans le cadre des élections professionnelles de juin prochain ».

Toutes les composantes de la FDT-Azzouzi, «seront désormais rattachées et placées sous l’égide de l’UMT, a-t-il déclaré, précisant qu’il ne s’agit que d’une première étape d’un processus plus «ambitieux».

Selon Larbi Habchi, même la CDT de Noubir Amaoui, serait prête à réintégrer l’UMT, pour aboutir, a-t-il dit, à « un bloc syndical fort et indépendant des partis politiques (…) pour faire entendre notre voix au gouvernement ».

Pour Mohamed El Wafi, secrétaire national de l’UMT, la fusion des trois centrales «n’est qu’une question de temps». Dans tous les cas, si une telle fusion venait à se concrétiser, la FDT-Azzouzi et la CDT ne feront que retourner dans leur maison-mère qu’est l’UMT qui a été la première centrale syndicale à voir le jour au Maroc c’était en 1955.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *