Terrorisme: Manuel Valls se fait chapitrer par Sarkozy

Des sources bien informées à Paris ont révélé que le Premier ministre Manuel Valls, et même l’Elysée, ont été très attentifs aux critiques émises par d’anciens responsables français contre le gel de la coopération franco-marocaine, en particulier dans le domaine sécuritaire.

sarrkoAu-delà de l’absence du Maroc à la marche de Paris et des explications qui en ont été données, le geste traduit à lui seul la persistance de la crise entre les deux capitales depuis près d’une année. Une paralysie que l’ancien ministre français de l’Intérieur, Charles Pasqua, juge préjudiciable d’abord à la France qui se prépare à une lutte sans merci contre le terrorisme.

Mais, selon les mêmes sources, ce sont les propos de Nicolas Sarkozy qui ont été captés avec le plus d’attention. S’appuyant sur son expérience passée, l’ancien président français s’est en effet déclaré favorable à une plus grande collaboration entre les services de renseignement français et leurs homologues du Maroc.

Dans sa sortie sur RTL à la suite des attentats terroristes contre Charlie Hebdo et le super marché Casher à Paris, Sarkozy a toutefois délibérément évité de citer les services secrets algériens. Une omission saisie comme un désaveu par Manuel valls, qui a misé sur une collaboration jugée inefficace avec les services de renseignement algériens, selon les mêmes sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *