OCP : la stratégie payante

Les méventes n’auront été que de courte durée pour l’OCP. La baisse des exportations du leader mondial des phosphates et dérivés en 2013, a été vite compensée par le regain d’activité au troisième trimestre cette année, ce qui accrédite la nouvelle stratégie industrielle du Groupe.

pole-safi-ocpLes exportations ont augmenté de 45% sur le troisième trimestre 2014, avec un chiffre d’affaires en progression de 3% depuis le début de l’année, atteignant 33 milliards de DH (3,75 milliards de dollars). Une performance visiblement liée à la politique de réduction de coûts suivie par le Groupe. Et, surtout, à la démarche d’accroissement de la capacité de production et de diversification des produits dérivés qui nécessitent d’importants investissements industriels.

Dans ce schéma, le nouveau pôle industriel de Safi, lancé en 2013, a fortement stimulé les exportations d’aliments pour bétail. Les compléments alimentaires qui étaient auparavant importés, sont désormais fabriqués localement. Sur le volet des engrais, le Brésil demeure l’un des meilleurs clients de l’OCP, où ce dernier a exporté pour 8 milliards de DH en engrais naturels et chimiques en 2013. Le Groupe a bien visé en plaçant sa filiale OCP International dans le tour de table de Fertilizantes Heringer, l’un des plus grands distributeurs d’engrais au Brésil.

Mais, sur le moyen et long termes, l’OCP est décidé à miser davantage sur l’Afrique. Le Groupe y a doublé ses exportations en engrais sur une année, entre septembre 2013 et septembre 2014. Il a, d’autre part, décidé de réserver une ligne de production d’engrais spécialement consacrée au continent africain. La croissance de la production agricole suit en effet une tendance haussière qui devrait s’installer dans la durée, parallèlement à dynamisme économique soutenu en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *