Les radios privées à la recherche de l’aide publique

Les mesures de soutien aux radios privées au titre de 2021 ont été au centre d’une réunion entre le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous, et une délégation de la Fédération marocaine des médias (FMM) conduite par Kamal Lahlou.

Au cours de cette réunion, tenue lundi à Rabat, l’accent a été mis sur l’importance du soutien aux radios privées au cours de cette année marquée par la pandémie du Covid-19, d’autant plus qu’elles dépendent largement en matière de paiement d’une partie des indemnisations et des salaires sur la patente.

Cette norme n’a pas été adoptée par le Comité de veille économique, étant donné que le code du travail ne tient pas compte de cette catégorie de salariés, même si elle a été créée pour soutenir et encourager l’auto-entrepreneur, indique un communiqué de la FMM.

Le ministre a fait part, à cette occasion, de sa détermination à étudier les sujets abordés au cours de cette réunion, au service du secteur national des médias.

Les dommages subis par les radios privées ont également été abordés, en raison de l’injustice en matière de publicité, car le Fonds de développement audiovisuel a été orienté pour inclure la notion de secteur public, ce qui a entraîné l’exclusion du secteur privé opérant dans le domaine audiovisuel, ajoute le communiqué.

Il a indiqué qu’il avait été remédié à cette situation dans la loi de finances actuelle, appelant à plus d’efforts pour rendre justice aux radios privées en établissant leur propre temps de diffusion nocturne, lors duquel le soutien dont bénéficie le secteur public subventionné par l’État doit être interrompu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =