Un an de prison ferme pour l’agresseur des enseignants contractuels

Le casseur de la manifestation des enseignants contractuels a écopé d’un an de prison ferme lundi soir, après avoir été reconnu coupable par le tribunal de première instance de Rabat de «coups et blessures», «usurpation d’identité» et «ingérence dans les actions ordonnées par les autorités publiques».

Les faits remontent au 17 mars dernier, lorsque le casseur a été filmé en train d’agresser des enseignants contractuels qui manifestaient à Rabat. La vidéo et les images avaient aussitôt fait le tour des réseaux sociaux, suscitant une vague d’indignation et de réprobation.

Le lendemain, il a été identifié et interpellé sur la base d’informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Un auxiliaire d’autorité, poursuivi dans cette même affaire, a été condamné à trois mois de prison ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + dix =