Indice de Perception de la Corruption: El Otmani s’approprie le travail des gouvernements précédents

Le chef du gouvernement paraît tellement préoccupé par les prochaines échéances électorales, dont l’issue ne s’annonce pas très rassurante pour le PJD, qu’il ignore de nuancer la contribution de son gouvernement à l’amélioration de l’Indice de Perception de la Corruption au Maroc, qui est pourtant en progrès continu depuis 2002, et le résultat de l’action ininterrompue des gouvernements précédents.

Sans sourciller, Saad Dine El Otmani a affirmé que l’Indice de Perception de la Corruption avait connu une évolution régulière, son taux atteignant 41 entre 2017 et 2020, soit au cours du mandat gouvernemental actuel, après une stagnation aux alentours de 33,2 au cours du mandat 2002-2006.

Malheureusement pour le chef du gouvernement, les statistiques ont la peau dure et révèlent en effet que cet Indice s’inscrit dans une tendance d’amélioration constante depuis deux décennies. Il est ainsi passé de 33,2 au cours du mandat 2002-2006 à 34,2 entre 2007-2011, puis à 37,2 sur la période 2012-2016.

Autant dire que Saad Dine El Otmani, à l’approche des élections, tente de mettre au crédit de son gouvernement et, par ricochet, au crédit de son parti, les bénéfices d’un travail qui s’inscrit dans la durée. Une action qui transcende les gouvernements successifs et que le PJD n’a fait que prendre le train en marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − douze =