Généralisation de la protection sociale: 51 MMDH par an

Le coût de la généralisation de la protection sociale s’élève à 51 milliards de DH annuellement, a affirmé lundi le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, devant la Chambre des conseillers.

Ce coût se répartit entre la généralisation de l’AMO (14 MMDH), la généralisation des allocations familiales (20 MMDH), l’élargissement des bénéficiaires des Régimes de retraite (16 MMDH) et la généralisation de l’accès à l’indemnité pour perte d’emploi (1 MMDH).

Le financement de cette réforme repose sur l’affiliation (28 MMDH) et la solidarité (23 MMDH), a expliqué le ministre qui présentait le projet de loi-cadre sur la protection sociale, devant la commission des finances, de la planification et du développement économique de la Chambre des conseillers.

Le chantier s’articule sur les axes de réforme et le calendrier définis par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Conseil des ministres:

– La généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) de base durant les années 2021 et 2022 (22 millions bénéficiaires supplémentaires);

– La généralisation des allocations familiales durant les années 2023 et 2024 (pour couvrir environ 7 millions d’enfants en âge de scolarité);

– L’élargissement de la base des adhérents aux régimes de retraite en 2025, en faveur de cinq millions personnes actives ;

– La généralisation de l’indemnité pour perte d’emploi, pour couvrir toute personne exerçant un emploi stable.

Concernant la généralisation de l’AMO, elle concernera 800.000 commerçants et artisans durant le T1 2021, ainsi que 1.6 million d’agriculteurs et 500.000 artisans durant les T2 et T3 2021. En outre, 220.000 professionnels de transport et 80.000 libéraux durant les T3 et T4 2021.

Le chantier concerne également les catégories vulnérables bénéficiant du RAMED en 2022.

En matière d’allocations familiales, il s’agit de la mise en place des indemnités de protection des risques liés à l’enfance et des indemnités forfaitaires stipulées par la loi-cadre.

Pour la retraite, le chantier porte sur l’élargissement de la base des adhérents pour couvrir toutes les personnes exerçant un emploi et ne bénéficiant d’aucune retraite.

Labass.net sur Google News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *