Maroc : A l’approche du mois sacré de Ramadhan, les prix du poisson montent

poisson-ramadanA Casablanca, le constat est amer. Les prix des fruits de mer ont sensiblement monté à l’approche du mois sacré de Ramadhan. En effet, la caisse de sardine de 20 à 24 kg est achetée à 26$  par les revendeurs au marché de gros, ce qui est insoutenable. Une offre moins abondante et l’approche de Ramadhan seraient les causes principales de cette hausse.
C’est à  environ deux semaines de la période de surconsommation alimentaire au Maroc, le mois de Ramadan, que les prix du poisson flambent et fleurent des sommets  rarement atteints. Pratiquement toutes les espèces sont concernées, surtout celles qui sont les plus consommées. A Casablanca, par exemple, que ce soit au marché central, dans beaucoup des points de vente, la hausse est remarquable. Le merlan, par exemple, se vend entre à près de 8,5 $ le kilogramme tandis que la sardine atteint 2,4 $.
Cette situation a pour conséquence de limiter les ventes vue la capacité financière faible des clients. «Les prix trop élevés contraignent les clients à réduire la quantité achetée quand ils ne les font pas fuir tout bonnement», se plaint Abdelwahed, poissonnier à Casablanca.
Cette hausse inattendue des prix s’explique par  une offre moins abondante dans les derniers mois qui précèdent le Ramadhan. En effet, les statistiques de fin avril 2013 de l’Office national des pêches (ONP) font état d’une baisse de près de 19% entre le mois de mars et celui d’avril, passant ainsi de 92 707 tonnes à 75 161 tonnes.
Pour certaines espèces, la hausse atteint même 122%, comme c’est le cas pour le maquereau ou 74% pour la sardine. Devant cet état des choses, les acheteurs et les vendeurs, qui sont tous touché, assistent impuissamment cette hausse, comme s’exclame Mokhtar : «Nous ne pouvons rien faire devant la hausse des prix qu’on rencontre au port».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *