Polisario: La justice espagnole poursuit ses enquêtes contre Brahim Ghali et ses acolytes

L’étau se resserre autour du chef du polisario et ses mercenaires suite aux différentes plaintes déposées en Espagne par des associations ainsi qu’une jeune fille sahraouie, pour violations de droits humains.

En effet, plusieurs éléments du polisario, avec à leur tête leur chef Brahim Ghali, sont visés par des chefs d’accusation de terrorisme, génocide, torture, agression sexuelle, viol…

Les accusés cités dans ces enquêtes par la chambre pénale de l’Audience nationale espagnole, compétente en matière de crimes graves, doivent répondre à l’acte de l’accusation.

Parmi les 29 criminels, coupables de violations des droits humains dans les camps de Lahmada, figurent Brahim Ghali et plusieurs de ses lieutenants, comme Bachir Mustapha Sayed, Jandoud Mohamed, Sid Ahmed Batal…

Mais le seul obstacle aux investigations exigées par le parquet général espagnol reste l’Algérie qui abrite ces malfaiteurs sur son territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *