La saisie de 5,8 t de drogue à Laâyoune révèle l’ampleur de la lutte contre le trafic international

La saisie samedi de 5,8 tonnes de chira et des armes, dont un kalachnikov, et l’interpellation par la police judiciaire de Laâyoune, de 14 individus dont un Mauritanien et un Sénégalais, révèlent l’ampleur de la lutte implacable menée par la DGSN et la DGST contre les réseaux de trafic international de drogues et de psychotropes.

Pour Hassan Abou Dahab, préfet de police de Laâyoune, cette opération fait partie de « la stratégie sécuritaire globale à dimension proactive adoptée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) en vue de surveiller et combattre la criminalité transnationale organisée, en particulier celle liée au trafic international de stupéfiants et de substances psychotropes ».

Il s’agit notamment de barrer la route à ces réseaux criminels qui ont des ramifications internationales et qui s’activent parallèlement dans le domaine de l’immigration illégale et de la traite humaine, a ajouté le responsable.

A travers une série d’opérations qualificatives, les services de sécurité de la préfecture de police de Laâyoune ont réussi à démanteler plusieurs réseaux criminels de trafic international de stupéfiants et de substances psychotropes.

Au cours des derniers mois, 33 affaires ont été enregistrées au niveau de la compétence territoriale de la préfecture, qui s’étend de Sidi Ifni à El Guergarate et 111 suspects ont été arrêtés, en plus de la saisie d’environ 45,44 tonnes de chira, a-t-il précisé.

S’y ajoutent 4 Kalachnikov, 139 balles, 9 fusils de chasse et 250 cartouches, 33 voitures, deux camions, 7 motos, 18 canots pneumatiques et 15 moteurs marins, en plus d’un montant estimé à 428.293 dirhams, a détaillé le responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *