Plan d’urgence de plus de 200 MDH pour sauver la presse

Plus de 200 MDH a été consacrée à la presse écrite, dans le cadre d’un plan d’urgence visant à sauver ce secteur vital qui joue un rôle important dans l’édifice démocratique, a annoncé vendredi à Rabat, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othmane El Ferdaous.

La première mesure porte sur la mobilisation d’un montant de 75 MDH pour le paiement des salaires des mois de juillet, août et septembre au profit du personnel des entreprises, alors que la deuxième concerne la mobilisation de 75 MDH pour le paiement des fournisseurs des entreprises de presse, en vue de prendre en charge la chaîne de valeur économique du secteur et atténuer les charges.

Quant à la troisième mesure, elle vise à consacrer 15 MDH aux imprimeries qui impriment plus de 500.000 numéros, afin de permettre à ces entreprises de presse de payer les salaires des manutentionnaires, tandis que la quatrième mesure consiste à apporter un soutien direct de 15 MDH à Sapress, qui fait face à des difficultés en lien avec la conjoncture, en plus d’une recapitalisation étatique à hauteur de 10 MDH.

De même, une aide de 15 MDH sera accordée aux radios privées qui, selon le ministre, ont déployé de « grands efforts » pour sensibiliser les citoyens lors de la crise sanitaire.

Intervenant en commission à la Chambre des représentants, le ministre a souligné que, sur le plan structurel, il avait été convenu, lors de la réunion tenue avec les professionnels de médias, de former un groupe de travail commun. L’objectif est de diagnostiquer la situation et étudier les propositions de ce secteur, notamment celles liées aux projets de modernisation, de formation et d’investissement de ces entreprises, à travers un contrat-programme.

Tenue dans le contexte des énormes difficultés éprouvées par les médias avec la crise du Covid-19, cette rencontre a réuni le président de l’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME), Abdelmounaim Dilami, du président de la Fédération marocaine des médias, Kamal Lahlou, du journaliste Ahmed Charai, ainsi que de Fouzi Lekjaa, directeur du budget au ministère de l’Économie et des Finances, M. El Ferdaous a relevé que « le secteur de la presse a besoin d’un modèle de développement spécial ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *