Gouvernement et CGEM préparent l’après 10 juin

« Le Maroc a réussi à éviter le pire » a assuré le Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, soulignant que la mobilisation globale des forces vives de la nation est « indispensable pour réussir la phase de l’après 10 juin » dans la lutte contre la pandémie du Covid-19.

La gestion de la prochaine phase dépend essentiellement de l’évolution de la situation épidémiologique, qui est actuellement sous contrôle grâce aux efforts des personnels de santé qui travaillent jour et nuit, a ajouté le Chef de gouvernement qui s’exprimait, mercredi, lors de concertations à distance avec les chefs des partis politiques représentés au Parlement.

« Nous sommes fiers des orientations de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, qui a donné Ses directives pour la prise de décisions proactives et prospectives à caractère humanitaire et social », a affirmé le chef de gouvernement, cité par un communiqué de son Département.

Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, a exposé lors de cette réunion à distance, les mesures économiques décidées pour gérer les répercussions de cette crise sanitaire inédite, ainsi que les grandes lignes du plan de relance de l’économie et du projet de loi de finances rectificative.

Pour sa part, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj a affirmé que la proposition de plan de relance de l’économie élaborée par la confédération patronale nécessitera entre 80 et 100 milliards de dirhams, dont 60 MMDH de garantie de « Damane Relance ». Un plan qu’il a qualifié « d’ambitieux, intégré, cohérent et équilibré entre l’État, le secteur privé et le citoyen ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *