Nouveau camouflet de l’Espagne au polisario

L’Espagne vient d’asséner un nouveau camouflet au polisario, en ignorant superbement son existence à l’occasion de la traditionnelle Journée mondiale de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année.

Ce nouvel affront, qui a irrité les chefs du polisario et leur a rappelé leur insignifiance diplomatique, est signé par la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez.

Lors de la visioconférence organisée avec les ambassadeurs des pays africains accrédités en Espagne, la cheffe de la diplomatie espagnole a tout simplement écarté le mouvement séparatiste soutenu par l’Algérie.

Enfonçant le clou, le compte Twitter du ministère espagnol a publié une image de l’Afrique avec les drapeaux de tous les membres de l’Union africaine, sauf celui de la «rasd», la république fictive autoproclamée par le polisario avec le soutien d’Alger.

Une attitude somme toute cohérente avec la politique du gouvernement espagnol sur la question du Sahara, dont la ligne avait été déclinée par le chef de l’Exécutif, Pedro Sanchez lui-même, le 25 septembre 2019 à l’ONU.

Intervenant devant l’Assemblée générale des Nations unies, Pedro Sanchez avait affirmé: «le gouvernement espagnol souhaite contribuer aux efforts du secrétaire général des Nations unies en vue de parvenir à une solution politique, juste durable et mutuellement acceptée», sans faire aucune référence au polisario.

Cette nouvelle preuve de la mise à l’écart internationale est vécue d’autant plus amèrement par les chefs du polisario qu’elle leur rappelle l’inexorable descente aux enfers du mouvement séparatiste, qui n’est reconnu ni par l’ONU, ni par aucune grande capitale dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *