L’activité économique reprend après l’Aïd malgré l’état d’urgence

En dépit de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, la machine économique reprendra l’activité la semaine prochaine, après l’Aïd Al-Fitr, afin de sortir progressivement de la paralysie une bonne partie des entreprises à l’arrêt depuis le début du confinement, il y a deux mois, pour freiner la propagation du Covid-19.

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, et le ministre de l’économie Mohamed Benchaâboun, ont appelé mardi tous les acteurs économiques à reprendre leurs activités directement après les jours de l’Aïd. Sont toutefois exceptées les entreprises qui ont été suspendues par des décisions administratives rendues par les autorités.

Les entreprises qui devraient reprendre du service la semaine prochaine sont, pour autant, tenues de se conformer aux normes sanitaires et aux mesures de protection des employés et des clients.

Des mesures qui devraient se traduire par des coûts supplémentaires: réduction du nombre d’employés afin de garantir la distanciation sociale, désinfectants et autres précautions à adopter dans les opérations de production et de commercialisation.

Ce surplus en termes de coûts de production est déjà en cours dans l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique et la production des masques de protection, qui avaient maintenu leurs activités avec des mesures de précaution et de sécurité sanitaire renforcées.

Des commissions de contrôle ont, d’ailleurs, décidé de fermer 1.715 unités pour non respect des conditions de sécurité, comme l’a souligné le chef du gouvernement, mardi devant la Chambre des Représentants.

En plus de la reprise de l’activité, Mohamed Benchaâboun a également demandé aux opérateurs économiques davantage d’implication dans la stratégie de redynamisation de l’économie nationale, dans le cadre d’une Loi de finances rectificative qui est en cours de préparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *