Le Lesotho laisse tomber le polisario

Le polisario vient de subir un nouveau revers après la décision du Lesotho de suspendre toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à l’entité fictive de la rasd, une décision actée, mardi à Rabat, par le ministre des Affaires étrangères et des Relations internationales du Lesotho, Lesego Makgothi.

Le Lesotho “s’engage à suspendre toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara occidental et à la +RASD+, en attendant les résultats du processus des Nations unies”, a déclaré le chef de la diplomatie du Royaume du Lesotho dans un point de presse à l’issue d’une réunion avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Le Lesotho s’engage aussi à adopter une position de “neutralité” sur le conflit du Sahara. “Cette position sera observée dans les réunions régionales, sous-régionales et internationales”, a souligné Lesego Makgothi, qui effectue une visite au Maroc également en sa qualité d’Envoyé spécial du Premier ministre du Lesotho.

Cette nouvelle position, a-t-il poursuivi, sera communiquée aux Etats membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), ainsi qu’à l’Union africaine, soulignant que son pays “agira en conséquence dans les enceintes régionales et internationales”.

Le ministre des Affaires étrangères du Lesotho a tenu à souligner que “toute déclaration ou document différents, que ce soit avant ou après cette position officielle, sera nulle et non avenue”.

Il a rappelé, dans ce sens, que son pays avait annoncé, par une Note verbale datée du 4 octobre 2019, sa décision souveraine de suspendre toutes ses décisions et déclarations relatives au Sahara et à la “rasd”. Lesego Makgothi
a dit “regretter” que cette position “ait fait l’objet de quelques malentendus”, ajoutant : “Je suis ici aujourd’hui pour confirmer et clarifier la position de mon pays”.

Une déclaration forte qui porte un coup dur au polisario, d’autant qu’elle émane du Lesotho, pays d’Afrique australe, une région qui soutenait traditionnellement le mouvement séparatiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *