Madrid parle d’un « attentat en préparation » contre des espagnols dans les camps du polisario à Tindouf

Les risques terroristes à l’origine de la recommandation faite mercredi par l’Espagne de ne pas se rendre dans les camps du polisario à Tindouf se précisent davantage, avec des informations qualifiées jeudi de « fiables sur un attentat en état avancé de préparation » contre des citoyens et intérêts espagnols, selon Madrid.

Le ministère espagnol des Affaires étrangères cite des renseignements fournis par des services opérant au Sahel, qui font état de l’implication directe, dans ces préparatifs, de l’organisation terroriste Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS), dirigée par Adnan Abou Walid al Sahraoui, un ancien du mouvement séparatiste du polisario.

Bien que la mise en garde du MAEC espagnol soit générale, des sources citées par le quotidien espagnol El Pais affirment que la menace est « réelle, concrète et proche ». El Pais se base sur des sources fiables des services de renseignement qui opèrent dans la zone et qui font état d’un « attentat en état avancé de préparation (…) en particulier contre des espagnols ».

L’avertissement de Madrid a eu l’effet d’une catastrophe pour le polisario, dont le chef Brahim Ghali, s’apprête à organiser un congrès du 19 au 21 décembre prochain à Tifariti, et comptait sur la présence de quelques sympathisants espagnols pour redorer le blason d’un conclave largement boudé par les sahraouis des camps de Tindouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *