Ecarté du Sommet Russie-Afrique, le polisario fait profile bas

Le polisario fait profile bas et préfère raser les murs face au revers qu’il vient de subir après avoir été écarté du premier Sommet Russie-Afrique, tenu ce jeudi à Sotchi, sur les bords de la Mer Noire, Moscou ayant tenu à ce que seuls les pays africains membres de l’ONU y soient représentés.
Après les déboires successifs accumulés, y compris en Algérie où l’ancien secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, n’a pas hésité à affirmer que « le Sahara est marocain et rien d’autre », les chefs du front séparatiste avaient espéré jusqu’au dernier moment une invitation de Moscou.
Mais le président russe Vladimir Poutine prend assez au sérieux ce premier sommet Russie-Afrique, qu’il considère comme le point de départ d’une coopération à « caractère systémique et intégré » de la Russie avec les Etats africains.
On comprend dès lors que la Russie ait tenu à n’inviter que les Etats reconnus par la communauté internationale et à exclure une entité théorique comme la rasd, autoproclamée par le polisario, mais jamais reconnue par l’ONU ni par aucune grande capitale dans le monde.
Face à ce nouveau coup dur qui exclut la rasd d’un sommet aussi capital pour l’Afrique, le polisario et ses médias habituellement fanfaronnant, ont préféré se faire tout petit et passer sous silence cet événement comme s’il n’existait pas.
Pour sa part, le Maroc participe au Sommet de Sotchi avec une importante délégation, conduite par le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, qui représente le Roi Mohammed VI, et qui comprend également le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *