Hajar Raissouni condamnée à la prison ferme

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, lundi après-midi, la journaliste Hajar Raissouni à un an de prison ferme pour « rapport sexuel hors mariage » et « consentement à se faire avorter par autrui ».
Le fiancé de la journaliste, Al Amine Rifaat, a écopé de la même peine, sous les chefs d’accusation de rapport sexuel hors mariage et de complicité d’avortement.
Quant au gynécologue Mohamed Jamal Belkziz, il a été condamné à 2 ans de prison ferme pour « pratique habituelle d’avortement ». Il a également été interdit d’exercer la médecine pour deux ans.
Egalement poursuivi dans cette affaire pour complicité d’avortement, le réanimateur Mohamed Baba a été condamné à un an de prison avec sursis, alors que la secrétaire Meryem Azalmat, a écopé de 8 mois de prison avec sursis.
L’affaire avait commencé le 31 août dernier, lorsque Hajar Raissouni, qui travaille pour le quotidien Akhbar Al-Yaoum, a été arrêtée à sa sortie d’un cabinet médical de Rabat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *