Migrants: Paris et Madrid pour une coopération renforcée de l’UE avec le Maroc

Face aux flux migratoires qui touchent les pays européens comme ceux du Sud de la méditerranée, le président français, Emmanuel Macron et le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, ont plaidé jeudi à Madrid, pour une coopération renforcée de l’Union européenne avec les pays d’origine, de transit et de destination, notamment le Maroc.

Cet appel est contenu dans la déclaration conjointe sur l’immigration et l’asile signée par MM. Sanchez et Macron au terme de leurs entretiens dans la capitale espagnole à l’occasion du déplacement du chef d’Etat français, jeudi à Madrid.

Les deux pays partagent une stratégie commune en matière migratoire qui plaide pour « l’intensification de l’appui et de la coopération avec les pays d’origine, de transit et de destination, en particulier le Maroc », indique un communiqué de la présidence du gouvernement espagnol.

Divers mécanismes européens permettent ce soutien, comme « le Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique, l’Instrument Européen de Voisinage, le Fonds Européen de Développement ou l’Alliance pour le Sahel », précise le communiqué.

Tout en soulignant la nécessité du renforcement du rôle de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), en la dotant de ressources humaines, matérielles et juridiques supplémentaires, l’Espagne et la France ne se font pas d’illusions sur les limites de la seule approche sécuritaire.

Paris et Madrid sont convaincus que les flux migratoires constituent « un défi global qui exige des réponses européennes », basées sur les principes de « solidarité et de respect des droits de l’Homme » et visant à apporter « une réponse efficace à l’arrivée en Europe de réfugiés et de migrants », ajoute le communiqué.

Dans leur déclaration conjointe, les deux pays ont également fait part de leur intention d’organiser en Espagne une réunion régionale des ministres européens et africains concernés par les affaires de migration, dans le but d’échanger sur les flux migratoires dans les pays africains et d’explorer de possibles initiatives communes dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *