France – Maroc, le 1e TGV africain et son lot de jalousies

Le projet du TGV Tanger-Rabat-Casablanca divise l’Algérie. Le gouvernement algérien et ses journaux critiquent et dénoncent, la rue applaudit et souhaite bénéficier du progrès comme au Maroc.

Le Roi du Maroc a reçu jeudi 29 septembre à Tanger des invités de marque, à leur tête le président français Nicolas Sarkozy pour l’inauguration de la 1 ère ligne TGV du continent africain et du monde arabe. Longue de 350 Km, la ligne du TGV marocain reliera Tanger-Kenitra-Rabat-Casablanca en moins de 130 minutes. Elle sera opérationnelle fin 2015.

Le financement du méga projet est assuré pour moitié par la France (920 millions d’euros), par le biais de prêts consentis à des conditions très favorables. L’apport marocain est d’environ 500 millions d’euros, le reste sous forme de dons et crédits sans intérêt se répartissant entre l’Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats Arabes Unis. Le Maroc, dont l’économie a connu un taux de croissance moyen de 4% à 5% ces dernières années, a donc réussi son pari de moderniser non seulement les institutions du royaume mais aussi les infrastructures du pays.

Dans la rue, le lancement du TGV est un sujet de fierté. Les citoyens y voient un autre grand chantier d’infrastructure, dans la lignée des autres grands ouvrages réalisés au cours des dix dernières années. Les gens ont encore présent à l’esprit le port de Tanger-Med, l’un des plus grand ports à conteneurs en méditerranée entré en service en 2007. Ils attendent avec plus d’intérêt encore le démarrage, en janvier 2012, de la production dans la plus grande usine Renault en Afrique, avec à la clé 200.000 véhicules par an portant la marque du losange.

A l’international, le TGV du Maroc est aussi un coup dur pour la présence chinoise en Afrique, surtout que le projet du TGV Afrique du Sud n’a pas bougé d’un iota après l’échec du montage financier du projet.

Après son lancement, le TGV marocain qui a obtenu la confiance de la France et de plusieurs pays arabes du Golfe, peut-il être étendu au Sud vers Dakar, en passant par le Sahara marocain, et à l’Est jusqu’à Tripoli en passant par l’Algérie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *