Le restaurant Argana fait encore des remous !

Alors que le propriétaire du réputé restaurant Argana de la place Jamaâ Lafna à Marrakech, Mustapha Boukhachba s’apprête à entamer les travaux de reconstruction et de rénovation de son établissement, le wali de Marrakech a ordonné le démantèlement d’un monument en marbre commémoratif des victimes de l’attentat du 28 avril dernier qui avait fait 17 morts et une vingtaine de blessés. Conçu par des particuliers sous forme d’un livre ouvert sur lequel sont gravés les noms des victimes de l’attentat et une poésie intitulée «Marrakech Argana», le monument fait 2 m de haut et 1,50 m de large. Il a été dressé sur une des grandes avenues de la ville qui porte le nom d’avenue Mohammed VI. C’est justement là le motif invoqué par les hautes autorités de la ville ocre pour déloger le mémorial. Les autorités locales craignaient que les Marrakchis finissent par remplacer l’appellation originale de l’avenue « Mohammed VI », par une appellation extraite du texte gravé sur le marbre.
Pour le cas des travaux de reconstruction d’Argana, aucune interdiction n’a été imposée au patron du restaurant, du moins pour le moment, sauf qu’au moment de l’attentat, nombre de journalistes avaient soulevé  la question de savoir comment ce restaurant a pu obtenir l’autorisation pour sa construction en deux niveaux contrairement à la règlementation en vigueur qui interdit le R+2 dans toute la place Jamaâ Lafna. Pour rappel, cette place, haut lieu touristique, attire chaque année, plus d’un million de visiteurs qui viennent déguster des spécialités gastronomiques aux saveurs typiquement locales et assister aux spectacles animés par les charmeurs de serpents, les dresseurs de singes, les conteurs, les musiciens et d’autres artistes populaires a été inscrit en 2001, par l’UNESCO, patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Mustapha Boukhachba va-t-il être autorisé à garder les mêmes plans de construction ou sera-t-il astreint à faire des concessions en se séparant du second étage de son restaurant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *