Une première arrestation dans le meurtre du député Abdellatif Merdas

Les limiers de la police n’ont pas traîné en procédant, mercredi matin, à une première arrestation dans l’assassinat du parlementaire de la circonscription de Ben Ahmed, Abdellatif Merdas, tué la veille par une arme à feu devant son domicile à Casablanca.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique dans un communiqué que l’expertise technique a permis de recueillir des « preuves matérielles » de l’implication présumée d’un individu qui a été arrêté à son domicile à Ben Ahmed. Les enquêteurs se sont basés notamment sur le fait qu’il avait menacé la victime pour des différends personnels à caractère privé, selon la même source.

Les perquisitions menées dans le domicile du mis en cause ont donné lieu à la saisie de deux armes de chasse et des cartouches semblables à celles utilisées dans cet homicide. Le tout a été transféré au laboratoire de la Police technique et scientifique afin de les soumettre à une expertise balistique pour savoir s’il s’agit de celles utilisées dans ce crime.

Les recherches et les investigations dans cette affaire se poursuivent sous la supervision du parquet compétent pour déterminer toutes les conditions et les circonstances de ce crime et ses véritables motifs, souligne la DGSN.

Le député UC de la circonscription de Ben Ahmed-Settat avait reçu trois coups de feu tirés d’une voiture de couleur noire devant son domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *