Algérie: violents affrontements à Bejaïa entre manifestants et forces anti-émeutes

En Algérie, la gronde populaire ne fait qu’enfler à Bejaïa, à 250 km à l’est d’Alger, et dans d’autres régions de Kabylie où les affrontements entre manifestants et forces de sécurité ont repris mardi après une journée de lundi qui a vu les protestataires s’attaquer à des édifices publics et dresser des barricades dans plusieurs artères.

A l’origine de ces émeutes, la grève largement  suivie par les commerçants pour protester contre les augmentations fiscales contenues  dans le budget 2017. La grève s’est étendue à d’autres localités, y compris dans la région de Bouira, voisine de Béjaïa.

Les jeunes se sont violemment attaqués aux édifices publics, symbole d’un pouvoir honni, entraînant la réaction de la police anti-émeutes qui a fait usage de gaz lacrymogène. Les accrochages ont fait plusieurs dizaines de blessés de part et d’autre, selon des bilans fournis par diverses sources médiatiques.

Le gouvernement observe, pour sa part, un mutisme prudent sur les chiffres des affrontements, le ministre de l’Intérieur,  Noureddine Bedoui, s’étant contenté de déclarer que la situation était « maîtrisée ».

Lire Aussi : En Vidéo Violence et vandalisme en Algérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *