Pourquoi le Maroc n’accueillera pas le sommet arabe

LigueLe Maroc a renoncé à organiser le Sommet arabe qui était prévu au mois de mars, les conditions de son succès n’étant « pas réunies » face au déchirement du monde arabe, dont nombre de pays sont en proie à des guerres fratricides, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Sur instructions du roi Mohammed VI, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Salaheddine Mezouar, a informé, vendredi, le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Nabil Al Arabi, de « la décision du Royaume du Maroc de céder son droit d’organiser une session ordinaire du Sommet arabe », précise le communiqué.

Cette décision a été prise sur la base des « consultations entreprises avec plusieurs Etats arabes frères » en faveur de l’efficacité de l’action arabe commune et la nécessité de « préserver sa crédibilité », selon la même source.

En l’absence de décisions importantes pouvant être soumises aux Chefs d’Etat arabes, ce sommet ne fera que donner une fausse impression d’unité et de solidarité entre les Etats arabes, ajoute le communiqué, soulignant que « le Sommet arabe ne peut être une fin en soi ou devenir une simple réunion de circonstance ».

Les leaders des pays arabes ne peuvent se contenter, une nouvelle fois, d’un simple diagnostic amer de la situation de divergences et de divisions que vit le monde arabe, sans fournir des réponses collectives décisives et fermes susceptibles de faire face à cette situation, que ce soit en Irak, au Yémen ou en Syrie, note le communiqué.

De même le Maroc ne veut pas que ce sommet se tienne sur son sol sans apporter, pour autant, une valeur ajoutée pour la défense de la question palestinienne et Al Qods Acharif, alors que la colonisation israélienne et les violations se poursuivent sur les territoires palestiniens occupés, où le nombre de morts et de prisonniers palestiniens ne cesse d’augmenter, poursuit le communiqué.

Le Royaume du Maroc, à l’instar de tous les pays arabes frères, « aspire à la tenue d’un Sommet de l’éveil arabe pour renouveler l’action arabe commune et solidaire comme étant la seule voie susceptible de redonner espoir aux peuples arabes ».

C’est ce qui inspire la contribution constructive et le rôle reconnu du Maroc dans le soutien du processus politique en Libye, qui a donné lieu à l’Accord historique de Skhirat et à la formation d’un gouvernement d’union nationale dans ce pays maghrébin frère, rappelle le communiqué.

Le Maroc poursuivra son action constante au service des questions arabes justes et contre les divisions confessionnelles qui alimentent le repli et l’extrémisme et pour promouvoir le rôle de la Ligue des Etats arabes en tant que catalyseur des grands projets sociétaux, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *