Le Maroc se fait livrer ses F-16

Près de quatre ans après avoir passé commande, le Maroc se fait enfin livrer ses jets de combat, les mythiques « Fighting Falcon » développés par Lockheed martin et General Dynamics à la fin des années 70, et qui équipent près de 20 pays dans le monde. Quatre des 16 appareils achetés par le royaume seraient en cours de cheminement vers la base de Ben Guerir, après être sorti de l’usine de Fort Worth au Texas il ya moins d’une semaine. En 2007, les F16 avaient alors coiffé au poteau le jet Français « Rafale », qui n’a toujours pas réussi à s’exporter  malgré les efforts des autorités françaises, qui on tenté de le vendre tour à tour à la Suisse, la Libye, puis au Brésil, pays qui pourrait devenir le premier client de ce biréacteur. Les F16 livrés au Maroc sont des bijoux de technologie qui permettent de mettre à niveau les Forces Royal Air Marocaines ; et surtout, de se mettre dans une position plus équilibrée face à l’aviation algérienne, qui, comme dans un bon vieux film des années 70, est équipée par la Russie. Au Maghreb se joue donc encore un « classico » des affrontements est-ouest entre les deux pays voisins sur fond d’achats d’armes et d’équipement militaires. Tout ceci pourrait prêter à sourire s’il n’y avait de réels motifs d’inquiétude face à cette rivalité maghrébine qui a entrainé une spirale inflationniste des achats militaires, le ratio dans le budget de l’état frisant les 5% annuels.  Cependant, dans la cas de l’aviation marocaine, il faut reconnaître que l’achat des F16 constitue presque une bonne affaire puisque les marocains ont pu bénéficier d’une remise conséquente sur la facture globale de près de 840 millions de Dollars, et ce grâce à la double combinaison de la baisse de la monnaie US et de la gratuité du financement octroyée par les américains. Comparé à l’achat envisagé des « rafales », le Maroc a pu s’équiper à moindre frais, pour un avion qui a déjà été exporté, et dont la fiabilité est reconnue mondialement. Selon certaines sources au sein des FRA, les pilotes marocains seraient ravis des nouveaux appareils sur lesquels ils se sont entrainés durant quinze longs mois à Tucson en Arizona. Les quatre pilotes marocains formés sur les F-16 sont l’élite des Forces Royales Air, communément appelés les « Top Guns » (en référence u film avec Tom Cruise).  Six autres pilotes seraient en cours de formation dans le fort texan, complétant ainsi la brigade des pilotes de F-16 marocains. Une cérémonie d’accueil des appareils était prévue à Ben Guerir, en présence de l’inspecteur général de l’aviation marocaine, le général Houari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *