Football-CAF-TAS: le sens d’un verdict

Au-delà du soulagement provoqué par la décision du Tribunal Arbitral Sportif chez les fans de football et, disons-le, chez l’ensemble des marocains, il s’agit d’examiner le sens d’un verdict judicieux qui a désavoué la CAF et annulé l’essentiel des sanctions prononcées contre la FRMF.

annulation-sanctions-maroc-cafIl est maintenant clair que les responsables du TAS ont tout simplement jugé que les sanctions prononcées par la CAF contre la FRMF étaient disproportionnées, voire anti-sportives. Sans considération pour l’avenir du football, la Fédération africaine voulait sacrifier la génération actuelle de footballeurs marocains en les privant de participation aux éditions 2017 et 2019 de la Coupe d’Afrique.

Les dirigeants de la CAF avaient certainement manqué de discernement, en se raidissant face à la demande du Maroc de retarder de quelques mois la CAN 2015 à cause de l’épidemie d’Ebola. Irrités, les responsables de la CAF ont également imposé une lourde amende financière à la FRMF de 9 millions d’euros, drastiquement réduite à 45.000 euros par le TAS.

Jugeant que ces décisions ont été visiblement prises sous le coup de la colère, voire que l’affaire a tout simplement été politisée par des membres de la CAF, le Tribunal de Lausanne a finalement réduit les choses à leurs justes proportions et annulé les sentences extravagantes de la CAF.

A saluer les dirigeants de la FRMF et les nombreux sportifs qui, tout au long de cette affaire, ont fait preuve d’une perspicacité remaquable, en ayant cru jusqu’au bout dans la justesse de leur cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *