Intempéries: une mobilisation qui vient à point nommé

Les pluies sont là et le froid avec, mais pour des milliers d’habitants des zones montagneuses et enclavées, l’hiver ne risque peut être pas d’être aussi rigoureux que les années précédentes, après la mobilisation de l’aide et des équipes d’intervention à l’initiative du roi Mohammed VI.

ifraneLes services du ministère de l’Intérieur et ceux de la Santé, les FAR, la Gendarmerie Royale et la Fondation Mohammed V pour la Solidarité sont déjà à pied d’œuvre pour faire face à la situation. Dans certaines régions, la baisse des températures est très forte et peut atteindre -10 degrés, particulièrement dans le Moyen et Haut Atlas. Cette baisse exceptionnelle des températures signalée par la météorologie nationale dans les reliefs de l’Atlas, du Rif et des hauts plateaux, a nécessité le déploiement de moyens conséquents.

Ainsi, deux hôpitaux de campagne ont été mis en place et des hélicoptères ont été mobilisés pour intervenir en cas de besoins, en plus d’autres mesures d’aide et d’intervention d’urgence en faveur des populations qui risquent d’être affectées par ces intempéries.

Si la période de pluies, de neige et de froid devrait être limitée dans le temps, jusqu’au mercredi 21 janvier, par contre la météo nationale signale des baisses extrêmes dans le Haut, le Moyen Atlas et le Haouz, notamment. Le thermomètre risque d’atteindre -10 degrés la nuit et entre -5 degrés et 0 degré le jour.

Cette action proactive était donc nécessaire pour éviter la reproduction des drames survenus en novembre dans plusieurs régions, où les intempéries et les crues exceptionnelles de l’autonome avaient fait plusieurs morts et de lourds dégâts matériels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *