Bakkoury s’allie avec Soitec et Shneider

C’est une première pour le Maroc. Soitec et Schneider Electric viennent de passer un mémorandum d’entente avec MASEN , le  maître d’œuvre du plan solaire marocain, pour la mise en œuvre d’un partenariat intégré autour de la technologie CPV Concentrix,  développée par le français Soitec. Au programme, projets industriels, formations, lancement de projets pilotes et recherche et développement. Selon nos informations, c’est Mustapha Bakkoury , l’ex star du Makhzen économique et ancien boss de la Caisse de Dépôts et de Gestion,  qui a pesé de tout son poids pour que se concrétise cette initiative franco-marocaine. Il faut dire que l’enjeu est de taille puisqu’elle se traduit par la mise en œuvre du premier partenariat du Plan Solaire Méditerranéen (PSM) au sein des 43 membres de l’Union pour la Méditerranée, et qu’il préfigure ce que sera le modèle économique adopté par le Maroc, qui était jusqu’alors le sujet d’interminables conjectures . Le Maroc a d’ailleurs, à plusieurs reprises, affiché son ambition dans les technologies solaires, qu’elles soient thermodynamiques, photovoltaïques ou photovoltaïques à concentration (CPV) comme en témoigne ce récent partenariat. L’objectif du Maroc étant d’atteindre une puissance solaire minimum de 2 GW à l’horizon 2020.   La finalisation du projet devrait permettre l’établissement d’une filière photovoltaïque destinée aux besoins domestiques, à l’exportation d’électricité et de centrales ainsi qu’à la réalisation d’un projet d’usine de production au Maroc. Un projet pilote, devant être achevé début 2012, devrait permettre de développer un démonstrateur de 5 MW sur la plateforme technologique du site de Masen d’Ouarzazate. La ville devrait ainsi devenir une véritable plateforme technologique dans le solaire. Un autre projet devrait également déboucher sur la réalisation d’une nouvelle tranche de 5 MW à partir de modules de nouvelle génération. L’éventuelle installation d’une usine d’assemblage de composants du système CPV est également étudiée. Par ailleurs, une grande importance est accordée au volet formation. En plus de la mise en place du programme des échanges entre Masen, Soitec et Schneider Electric, visant à faciliter le transfert de compétences et de savoir-faire. La création d’un master en Management des énergies renouvelables en partenariat avec les universités et/ou écoles marocaine, est également dans le pipe selon nos informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *