Khadija Mohsen Finan : « La frontière entre l’Algérie et le Maroc va finir par s’ouvrir »

La Politologue Khadija Mohsen Finan est une voix qui compte dans le sérail des analystes spécialisés dans l’étude du Maghreb. Maître de conférences à l’université  Paris VIII et chercheur à l’Institut Europe/ Maghreb/ Méditerranée de cette même université, ses écrits ont souvent pris à rebrousse-poil les pouvoirs publics de plusieurs pays du Maghreb. Pour Labass.net , elle a bien voulu se prêter au jeu des questions/réponses sur l’actualité régionale, Le « Printemps arabe »,  le conflit du  Sahara, ou les relations entre le Maroc et l’Algérie. Comme à son habitude, cette interview exclusive est sans tabous ni langue de bois.

Quel regard portez-vous sur l’évolution des révoltes arabes en cours à la lumière des dérives dramatiques en Syrie et au Yémen ?

Quelle que soit l’issue de ce mouvement révolutionnaire, il a déjà induit des changements notables à l’intérieur des pays et dans les relations internationales. Il a reconfiguré la géopolitique régionale et dicte de nouvelles relations entre le nord et le sud de la Méditerranée. Il ouvre un nouveau cycle de l’histoire en mettant fin à la vision américaine d’ordre et d’autorité qui a prévalu après 2001. Au sein du monde arabe, cette crise qui a affecté tous les pays, de manières différentes,  avait une dimension morale indéniable. La richesse étalée et les inégalités devenaient insupportables pour les classes moyennes et l’univers de privilèges qui s’était installé avait des effets sur l’économie du pays – puisque les investisseurs étaient méfiants – et sur le moral des gens.Les effets de ces révolutions sont nombreux j’en retiens deux, majeurs à mes yeux : d’une part ces mouvements mettent fin aux faux-semblants qui caractérisaient les relations entre gouvernants et citoyens dans le monde arabe. Et d’autre part, ils modifient totalement les rapports d’autorité qui ne doivent plus être gouvernés par la peur. Progressivement l’arbitraire va laisser place au droit, c’est déjà un formidable acquis.

Comment expliquez-vous que le Maroc et l’Algérie, bien que très différents soient épargnés par les révoltes du « printemps arabe », et n’aient à faire face qu’à une contestation plutôt timorée ?

En réalité aucun pays n’est épargné par le mouvement de revendication mais celui-ci s’exprime différemment. Il ya dans tous ces pays, une lassitude et un désenchantement de la démocratie électorale et des partis politiques qui n’apportent plus le changement et ne le demandent même plus. Ils sont dans certains cas plus conservateurs que les pouvoirs en place et n’offrent pas d’alternative réelle. Les gouvernements sont jugés inefficaces et souvent corrompus.  En Algérie et au Maroc les demandes n’ont pas été timorées, elles étaient ciblées et la rue était déterminée. Les pouvoirs sont tentés de s’ajuster aux demandes de la rue, même si cela s’est fait de manière différente. En Algérie, la rente pétrolière a permis de distribuer de l’argent à tout va, sans se préoccuper d’une réelle politique et en faisant fi des équilibres macro-économiques. Pour l’heure, les Algériens ne refusent pas cet argent, mais personne n’est dupe et ils savent parfaitement que l’offre du pouvoir ne correspond nullement à des réformes structurelles susceptibles de modifier la gouvernance et de les mettre en phase avec le régime. Au Maroc, je n’ai pas eu le sentiment que le mouvement du 20 février était timoré et la manifestation du 20 mars était encore plus importante. Des dysfonctionnements ont été dénoncés, les manifestants ont tout de même ciblé le gouvernement, l’entourage du roi et ont voulu réduire les pouvoirs du monarque. La réforme constitutionnelle annoncée se situe en réponse à cela.A vrai dire, cette offre par le haut paraît assez logique à certains égards. Le Maroc avait entrepris une ouverture de son système politique qu’il fallait conduire à son terme. Malgré cela une partie de la rue ne semble pas se satisfaire de ce qu’elle appelle une « Constitution octroyée ». En l’occurrence, dans ces deux pays aussi les demandes sont exprimées avec force et l’offre du pouvoir s’opère selon un schéma différent. Les réponses aux revendications sont quelques fois musclées, même si ce n’est pas comparable à d’autres pays arabes. Mais gardons nous de cultiver l’exception, le chamboulement de cet hiver nous incite à regarder la réalité telle qu’elle est.  Lahouari Addi, un politologue algérien qui enseigne à Lyon a pu écrire « au delà du fait que les régimes arabes autoritaires ont atteint leurs limites historiques, les événements de Tunisie et d’Egypte ont détruit les conditions psychologiques de l’autoritarisme ».

L’on parle  d’une éventuelle réouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie. Est-ce possible à brève échéance compte tenu du climat actuel dans la région ?

La frontière entre l’Algérie et le Maroc va finir par s’ouvrir, mais personne ne sait quand. Abdelaziz Bouteflika veut être seul maître de ce calendrier, mais l’armée a encore son mot à dire sur tout ce qui a trait aux relations entre les deux pays. Pour l’heure, il n’y a pas de dissolution de la DRS et le schéma politique est le même, il n’y a pas de raison pour que les choses commencent à changer à ce niveau d’abord. Sauf si le pouvoir algérien veut donner des signaux et étonner. Dans tous les cas les pronostics ne sont pas permis, le système demeure opaque même si ses acteurs sont quelque peu déboussolés.

Les marocains vous reprochent parfois d’être pro-Polisario dans vos analyses sur le Sahara Occidental, que répondez vous à cela, et quelle solution voyez vous pour sortir de l’impasse dans ce conflit ?

Ce n’est pas à moi de me justifier et de vous dire que je suis pro ceci ou pro cela. Il faut interroger ceux qui m’accusent. Moi, je sais depuis longtemps que c’est une manière de m’enlever tout crédit sur cette question qui est un objet d’étude pour moi. Je ne me suis jamais positionnée comme une militante et d’ailleurs je ne le suis pas. Si j’étais pro-polisario, je me contenterais de vous répéter à l’envi « autodétermination, autodétermination et droit des peuples à s’autodéterminer ». Et si j’étais pro-marocaine, je me contenterais de vous dire «  mais nous avons un plan d’autonomie ». Mais je sais que ce genre d’arguments n’aide pas à aller vers une sortie de crise. Moi, je pense que la solution politique doit être consensuelle, c’est avec ses ennemis qu’on fait la paix.  Je disais déjà en 1997 dans la conclusion de mon livre que l’autonomie pouvait être envisageable, mais elle doit être pensée et construite avec tous les acteurs. Elle doit aussi être acceptée par la majorité des Sahraouis. Reste à savoir qui on considère comme Sahraouis aujourd’hui.Je pense que c’est avec eux que Rabat doit imaginer un dénouement au conflit et non avec Paris ou avec Washington. Si le Maroc présente cette autonomie du Sahara comme un axe de sa politique de régionalisation globale, il considère déjà que le Sahara est intégré au Maroc. Cette posture crée un blocage dans la partie adverse. Or, c’est avec elle et avec tous les Sahraouis où qu’ils soient que le dénouement doit être pensé.

23 Comments on “Khadija Mohsen Finan : « La frontière entre l’Algérie et le Maroc va finir par s’ouvrir »”

  1. @ali baba (et les 32 millions d’arabes voleurs).
    j’ai vécu 25 ans au maroc et je n’est jamais rencontré de marocains autochtones, hormis les touristes sexuels, les séfarades, les franco-sionistes, les judéo-arabes,les espagnoles, les portugais,israëliens,les arabes saoudiens ou du golfe.
    le maroc monarchique n’existe pas, c’est une création de la france et lyautey.
    Tindouf c’est en algerie c’est normal qu’il y a que des algeriens et non des marochiens.
    Le POLISARIO et les sahraouis sont au sahara occidental (tifariti, amgala, bir lahlou, laayoun, dakhla, smara,ifni etc….).
    tu n’a pas vécu 25 ans en captivité mais toute tavie captif et labin-esclave de ton roitelet mimie6 auquel tu baise les babouches.
    A tindouf au moins tu sert à entretenir les camps des combattants pour éviter le baise main royal.
    Le POLISARIO a libéré 35 % du sahara occidental et capture toujours des soldats marochiens colons sur le mur construit par israël.
    A l’avenir le POLISARIO capturera les marocaines pour développer la prostitution et acheter ainsi des armes pour combatre le royaume du hashish.

  2. le sahara atlantique une fois indépendan n’a pas besoin du maroc, de mauritanie ou de l’algerie pour vivre et s’assumer pleinement. Ce sera un état très viable puisque riche (c’est pouquoi il attire beacoup de prédateurs notamment la france et le maroc affamé qui vit de l’aide humanitaire internationale et du tourisme sexuel). Un sahara pauvre n’interesse personne.
    Le sahara atlantic est plus grand que la tunisie et les monarchies arabes du golfe, je ne vois pas pourquoi il s’en sortirait pas.
    Aucun pays arabe n’est viable (surtout le maroc du hashish), puisqu’aucun pays ne fabrique par lui même la moindre aiguille à coudre.
    Mais ceci ne doit pas justifier la colonisation du sahara par un
    maroc qui ne fabrique que des mendiants.
    Le maroc doit remercier la france qui l’a aidé à occuper le sahara.
    Mais dire que le sahara ne regarde pas l’algerie c’est absurde, alors que au moins 15 % d’algeriens sont originaire du sahara occidental (notamment les kabyles).
    le maroc est aidé par la france, usa, espagne et israël contre les sahraouis, il est donc normal que les algeriens soutiennent ouvertement le peuple frère sahraouis contre le maroc colon.

  3. je suis kabyle, c’est à dire non arabe, mais musulman. Je ne peut donc cautionner une politique arabe (ou judéo arabe plus exactement) en afrique du nord. Maghreb arabe (avec des dirigeants judéo-arabe négrifiés) est donc à banir.
    Déja je ne supporte pas les colons arbes racistes d’afrique, (algerie,libye,mauritanie,maroc tunisie et sahara atlantic occupé), encore moins l’unité avec ses pays ringards,dépassés (encore sous domination franco-sioniste et espagnole).
    Le maroc est un bel exemple de pays arabe négrifié sous protectorats multiples (où le tourisme,sexuel,prostitution,pédophilie et cannabis battent leur plein).
    Acutellement personne ne souhaite l’unité de ces pays racaillles qui portent atteinte aux nords africains et la fronttière restera fermée avec le maroc à jamais,même si le nain arabe boutesriqa espère l’ouvrir un jour pour investir dans les hotels de passes au maroc (boutesriqa est en algerie aux sevice de l’armée,ce que le roitelet mimi 6 est au service de la france,espagne,Usa et israël). Le pouvoir algerien sera renversé tôt ou tard, mais la frontière restera fermée au marocains dégénérés (ou primitifs).
    En revanche, je suis foncièrement pour le sahara atlantic libre de toute occupation, mais non arabe (RASD à procrire, car les sahraouis ne sont pas arabes, ils combattent plustôt les colons arabes du maroc). Aucun larbin arabe ne peut prédir l’ouverture de la frontière, mais la reprise des hostilités contre le maroc arabe négrifié est une certitude, car c’est les chikours de la planète qui décident et non les états arabes liges et lâches.
    le temps jouera en favareur de l’autodetérmination des différents peuples de l’afrique du nord (rifain,kabyle,chleuh,chawi, touareg,amazigh,chenwi,mzab, zénète,sahraoui,nefssaoui,matmati, ….).
    la liberté commence là ou s’arrête le colonialisme arabo-islamique.
    Vive le polisario et les peuples libres notamment imazighen et mort aux royaumes arabes (algerie comprise).

  4. Je suis hostile à l ouverture de la frontière, on peut comprendre que le maroc étouffé et pays isolé de par sa situation géographique, mais il n est pas question de voir la drogue marocaine se deverser chez nous, et les narco trafficants marocains se faire du blé sur le dos des algériens. tant que le roi du maroc n aura pas mis fin à ce mal qui en dit long sur la misère du peuple marocain, il n y aura pas d ouverture de frontière, et le roi du maroc pourra continuer à nous supplier, niet c niet !

    1. On verra bien , jusqu’où votre arrogance va vous mener, le jour où Zangapauvre n’aura ni gaz ni pétrole et tous ses dirigeants partis à l’étranger avec des milliards, laissant crever de faim la population et un pays dévasté et sans infrastructures. Personne ne viendra en aide à des ingrats, les algériens n’auront plus que leurs yeux pour pleurer, et vos grandes gueules pour vous bouffer entre vous!

      1. Le vrai de vrai même si tout ce que tu écrit ce réalise et que nous restons sans gaz ni pétrole et que nos dirigeants quittent l’Algérie avec les milliards qui nous vole, l’ouverture de la frontière de notre pays ne concerne que nous les algériens. Lorsque je lis ton commentaire haineux, je suis ravi que la frontière reste fermer et ceci je j’espère pour toujours. Même si l’après hydrocarbure nous laisse dans une misère noir, nous préférons rester comme sa au lieu d’avoir avoir à un pays et un peuple qui nous cherche qu’a nous détruire.

  5. Mme Khadija Mohsen Finan
    Sans aucun doute vous ne voulez pas mécontenter votre pays d’origine, le régime algérien a fait de l’affaire du Sahara, qui est après tout une affaire maroco-marocaine ou maroco-saharienne si vous voulez (l’Algérie n’étant pas une partie concernée), un problème de clivage entre marocains et algériens. Il n’y a pas une situation au monde où un pays qui n’est pas du tout concerné par un conflit puisse investir tant d’argents, d’efforts diplomatiques et médiatiques et surtout tant de haines à l’égard d’un voisin. Le monde entier regarde ce conflit avec beaucoup de perpelexité teintée d’ironie et ne comprend pas que deux frères qui ne peuvent s’entendre, puissent se détester à ce point. Même la France coloniale n’a pas eu droit à tant « d’amabilités » à l’égard du Maroc. Sans aucun doute il vous arrive de lire les nombreuses insultes proférées par les algériens sur le net. Mais je vous invite à visiter un lieu qui s’appelle Bin Lajraf près de la frontière où les routes nationales marocaines et algériennes allant vers la mer, serejoignent et ne sont séparées que par l’Oued Kiss. Les automobilistes des deux pays s’arrêtent à cet endroit pour s’échanger des noms d’oiseaux et repartir.
    Vous avez prononcé la même phrase d’un responsable algérien au sujet de l’ouverture des frontières dite sur le ton de celui qui s’apprête à faire un geste de mansuétude.
    Car, la fermeture des frontières est regardée par les algériens comme une punition infligée à l’ennemi marocain. Elle est perçue comme un moyen de causer des préjudices à l’économie marocaine afin de l’amener à céder sur cette affaire.
    La vérité est que les autorités algériennes ont tiré la leçon de l’ouverture des frontières en juin 1988 qui a été suivie 4 mois plutard par des émeutes sanglantes qui ont traumatisées la classe politique et militaire algérienne. Le piège dans lequel s’est enfermé le pouvoir algérien c’est qu’il ne peut pas ouvrir les frontières sans courir le risque de l’instabilité mais il ne peut pas y avoir de règlement de l’affaire du sahara sans ouverture des frontières.
    Le monde entier reconnait que l’ouverture et la dynamique, sont là au Maroc, avec des réformes politiques, économiques au diapason des attentes internes et externes. Le mouvement du 20 février contribue à cette formidable avancée dans un pays considéré par la propagande algérienne en profonde crise.
    L’immobilismeet le blocage sont de l’autre de l’oued Kiss. Mais jusqu’à quand ?

    1. C’est malheureux de lire de pareilles medisances de la part de nos freres marocains qui pourtant sont bien eduqués par Sa Majeste!Certes l’ouverture de la frontiere ne sera benefique que pour eux .Mais aux algeriens ce sera un degre tres moindre voir insignifiant au point de vue économique.Nous avons des deux cotes des gouvernants qui se haient a mort malgre qu’ils sont tous de la meme origine !C’est comme ABEL et CAEN !Leurs intérêts sordides les confinent a séparer les deux peuples le plus longtemps possible!On pourra trouver a terme aux narcotraficants ! tout a une solutions! HACHICH Marocain et autres drogues tuent la moitié de la jeunesse algerienne !C’est l’arme absolue du Roi contre l’ETAT Algerien !Mais c’est un crime impardonnable car c’est une STRATEGIE militaire voulue et acceptée par les amis du Roi !Les statistiques revelent de plus en plus de droguées en ALGERIE!

  6. quant à la frontière algéro-marocaine, je suis militant ardent de la fermeture indéfinie. Je suis pour un référendum national qui invite les Marocains à se prononcer avant d’en décider. Nous sommes très bien comme ça…Hamdoullah

    1. Nabil, que vous soyez un ardant militant du maintiens de la fermeture définitive de la frontière c’est bien mais vous oubliez une chose importante. En effet, l’ouverture ou le maintiens de la frontière ne concerne que le peuple algérien et personne d’autre, que le peuple marocain répond à un référendum n’aura aucun importance dans les deux choix. Nabil, si vous êtes très bien comme ça avec la fermeture de la frontière pourquoi vos dirigeants réclame à corps et à crie que l’Algérie ré-ouvre sa frontière et surtout dit moi pourquoi dernièrement des milliers de marocains ont franchie illégalement la frontière algérienne et ont renoncer à leurs citoyenneté marocaine? Ceci est une information qui ne viens pas des médias algériennes mais belle et bien des médias marocaines. Peu tu me donner une explication valable car cette information vas à l’encontre de ce que tu nous écrit.

  7. Dieu qu’adviendra-t-il des algériens quand ça ira encore plus mal ! Chaque fois que je lis leurs commentaires je me rends compte du poids du crétinisme que fait peser sur leurs têtes un pouvoir sans partage; pure ignorance de l’histoire de la région, de l’affaire saharienne et de leur propre pays…Dieu ait pitié d’eux.

  8. bonsoir
    il faut etre lucide et intervenir .C est ce que je demande à l ensemble de mes concitoyens algeriens.
    Moi je considére en tant qu algerien Que le problème des frontières entre l Algérie et le Maroc ne sera résolu que si le maroc accepte de ceder.
    c est clair et net!!!!!

  9. J’ai une autre solution simple. A mon humble avis le problème n’est pas « la fusion » entre « Marocains » et « Sahraouis ».

    Le problème réside dans les gestionnaires du régime marocain. Si le régime marocain était un régime nationaliste (au sens d’aimer la patrie) au service du peule, le Polisario n’aurait même pas existé.

    Je suis persuadé que le conflit sera résolu si le régime marocain était « dégagé ». Et ce n’est pas trop tard. Pour ce faire, il convient d’encourager le printemps marocain et espérer l’unité des peuples, au-delà même des frontières de ce pays.

    Le même printemps doit être encouragé en Algérie dont les dirigeants ne diffèrent pas de ceux du Maroc.
    Un tel changement brisera les barrières qui emprisonnent les peuples du Maghreb que les régimes leur ont imposées.

  10. Je vais tout simplement m’arréter sur une phrase de Mme Khadija Mohsen qui dit: » Si le Maroc présente cette autonomie du Sahara comme un axe de sa régionalisatio globale, il considère déjà que le Sahara est intégré au Maroc.Cette posture crée un blocage dans la partie adverse » fin de citation.Moi j’ai une lecture simple des propos de Mme khadija qui d’un autre coté qu’elle est neutre dans ce conflit: Cette dame considère que c’est la propostion d’autonomie proposée par le Maroc qui crée le blocage alors que c’est le polisario qui crée le blocage. Mais Mme Khadija ne veut pas le dire et attribue la responsabilité du blocage au Maroc.Curieuse analyse mais les chercheur comme Mme Khadija ont assez d’astuces pour faire avaler des couleuvres aux gens qui ne connaissent pas l’Histoire ni du Maroc ni de son Sahara Occidental. Madame j’ai vécu 25 années en captivité en tant que prisonnier de Guerre à Tindouf. J’ai connu la torture, les souffrances de toutes sortes, l’humiliation …non pas chez le polisario mais chez l’Algérisario parce que durant ces longues années, j’ai essayé de trouver le polisario mais je ne l’ai jamais trouvé.

    1. L’Algérie surnommé ZANGAPAUVRE est le gitan du monde arabe, un pays complexé à cause de son histoire qu’il na jamais eu, jaloux, ingrat. Le Maroc ne veut pas d’union avec des tarés , il na pas assez de places dans ses prisons.
      Zangapauvre est dirigé par des généraux corrompus avec à leurs têtes une marionnette de Président sans diplôme. Non! pas d’union avec des idiots sanguinaires, kidnappeurs, des chercheurs de m…

  11. l histoire est là pour nous dire qui a tort et qui a raison.Mais toujours est il que le Maroc et la polisario doivent trouver un terrain d’entente car l’avenir est aux grands espaces sociaux économiques et non aux minis états non viables.

  12. merci pour cette analyse très pertinente , c’est rafraichissant de lire une maghrébine qui réfléchit de la sorte et qui n’est pas conditionné par la pensée unique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *