La décision du Burkina Faso d’ouvrir un Consulat général à Dakhla irrite le polisario

Le Burkina Faso a décidé d’ouvrir un Consulat général à Dakhla, destiné à assurer « une meilleure protection des intérêts du Burkina Faso et de ses ressortissants dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab » au Maroc, selon une source officielle burkinabè.

Cette décision, qui irrite l’Algérie et le polisario, a été entérinée lors d’un Conseil des ministres, organisé mercredi dernier, sous la présidence du chef d’État burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

«L’adoption de ce décret permet un déploiement de notre administration diplomatique à Dakhla pour une meilleure protection des intérêts du Burkina Faso et de ses ressortissants dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab », précise le décret.

Avec la décision du Burkina Faso, ce sont sept pays africains qui ont ouvert des représentations consulaires dans des villes du Sahara marocain.

Outre la Gambie et la Guinée qui avaient ouvert des consulats à Dakhla, la Côte d’Ivoire, les îles Comores, le Gabon, la République centrafricaine et Sao Tomé-et-Principe avaient également ouvert leurs consulats à Laâyoune.

Cette dynamique d’inaugurations de représentations diplomatiques de pays africains à Laâyoune et à Dakhla, est un sérieux revers pour le mouvement séparatiste du polisario, soutenu par l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *