Polisario: Les dessous des menaces proférées par Brahim Ghali

Les sorties tonitruantes du chef du polisario, Brahim Ghali, menaçant d’un retour aux armes, cachent mal l’embarras grandissant dans la direction du mouvement séparatiste depuis que le Maroc l’a mis dans la défensive diplomatique, selon des sources bien informées dans les camps de Tindouf.

Les menaces vociférantes de Brahim Ghali ne sont rien d’autre qu’un écran de fumée à travers lequel la direction du polisario tente de cacher l’amère réalité aux Sahraouis des camps de Tindouf, lassés d’attendre vainement un règlement de la question du Sahara.

Ces mêmes Sahraouis qui souffrent de toutes les privations et de tous les abus depuis plus de quatre décennies, sont aujourd’hui désabusés par la politique de la fuite en avant suivie par le polisario à l’instigation de l’Algérie, et qui n’a rien donné pour mettre un terme à leur calvaire quotidien.

Avec la débâcle sans précédent essuyée en Afrique et en Amérique Latine et le soutien international croissant à la politique de développement ambitieuse menée par le Maroc au Sahara, les chefs du polisario se trouvent à présent dos au mur.

L’impasse diplomatique est d’autant plus intenable que les chefs du mouvement séparatiste sont, en même temps, sous la pression des protestations permanentes et de la situation explosive dans les camps, d’après les mêmes sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *