Les principaux objectifs de l’introduction du Bachelor

Avec l’adoption du Bachelor, qui démarrera en septembre prochain, le Maroc aspire à donner un nouvel élan à son enseignement supérieur en facilitant l’insertion de ses étudiants dans le marché de l’emploi et en favorisant leur mobilité à l’international, a indiqué jeudi à Rabat, le ministre délégué en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha.

La nouvelle reforme vise à remplacer le système de la licence qui a montré ses limites par une nouvelle architecture pédagogique a même de favoriser l’épanouissement des étudiants, a précisé Driss Ouaouicha.

L’introduction du Bachelor vise notamment à instaurer une année fondatrice permettant une transition plus souple pour les étudiants, de l’enseignement secondaire à l’enseignement supérieur, tout en favorisant leur orientation et réorientation actives et la latitude de réviser leur orientation au cours de la première année.

Autre objectif souligné par les responsables du ministère de l’Education, l’introduction des Soft skills dans l’architecture pédagogique. Le but est de faciliter l’insertion des étudiants dans le marché de l’emploi, développer leurs capacités de communication, d’esprit critique, d’esprit d’équipe et de leadership.

La nouveauté consistera également en la mise en place du système de crédits pour capitaliser sur les acquis, et contribuer à la mobilité internationale des étudiants, tout en leur permettant de s’ouvrir sur d’autres champs disciplinaires et d’enrichir leur savoir culturel.

Dans un monde marqué par la digitalisation croissante des métiers et du marché de l’emploi, le Bachelor favorisera aussi le renforcement des compétences numériques des étudiants afin d’accompagner ces transformations, tout en encourageant leur travail personnel, affirment les responsables de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *