La première Biennale de Rabat a tenu toutes ses promesses

La première édition de la Biennale de Rabat « un instant avant le Monde », ouverte le 24 septembre, s’est clôturée mercredi au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI)  avec un bilan très satisfaisant: 140.000 visiteurs en trois mois.

Organisée par la Fondation des Musées du Maroc (FNM) sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette exposition, qui se veut un « espace de liberté et d’interaction entre le contemplateur et l’œuvre », a été dédiée entièrement aux artistes femmes.

Cette première édition a été composée d’un volet international qui réunit 63 artistes et collectifs d’artistes venues de 27 pays différents, de trois cartes blanches consacrées à l’art contemporain, au cinéma et à la littérature et d’un focus sur l’art urbain.

Durant trois mois, la Biennale a investi les hauts lieux artistiques et culturels de la capitale comme le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, la Villa des arts, la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, le Théâtre national Mohammed V, l’Espace Expressions CDG et les espaces d’expositions du Crédit Agricole et de la Banque Populaire. Rabat a été célébrée comme une artiste de la Biennale, avec la création d’un parcours conçu en fonction de la « colorimétrie » de la ville et de ses sites historiques emblématiques comme: le fort Rottembourg (Borj Lakbir) surplombant l’Océan ou encore le site des Oudayas.

La ville a été la première artiste invitée de cette Biennale. Ses rues, ses monuments, ses bruits, ses musiques, ses parfums sont autant d’œuvres du réel que les visiteurs ont découvert au rythme des flâneries d’un lieu d’exposition à l’autre.

La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence du Directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, du Commissaire de la Biennale de Rabat et d’une pléiade de personnalités du monde artistique et culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *