Plan d’action national de lutte contre l’exploitation des enfants dans la mendicité

Le Plan d’action national pour la lutte contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité a été lancé mercredi à Rabat, ville qui servira, avec Salé et Témara, de terrain d’expérimentation pour des équipes pluridisciplinaires afin de combattre ce fléau.

L’objectif est de modéliser l’expérience avant de l’élargir dans une seconde phase aux grandes villes, puis de la diffuser dans les différentes régions du Royaume.

Jamila El Moussali, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, qui a présidé le lancement de de plan d’action, en compagnie du procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a insisté sur les mesures d’accompagnement dans l’application des lois qui incriminent l’exploitation des enfants dans la mendicité.

Mettant la famille au cœur du système de protection, en plus de la participation des organisations de la société civile, le plan d’action comporte neuf axes. Ils prennent en compte le parcours de l’enfant à partir de son signalement par la police judiciaire, puis la protection judiciaire, la prise en charge médicale, clinique et psychologique urgente selon la situation de chaque enfant.

Il s’agit ensuite de réinsérer l’enfant dans sa famille, l’accompagner et le faire bénéficier des programmes de soutien social disponibles, soit par le biais du Fonds d’appui à la cohésion sociale ou du Fonds Takaful de la famille, ou par l’accueil de l’enfant dans une institution de protection sociale si son intérêt l’exige.

La ministre a également souligné l’importance de réintégrer l’enfant dans le système d’éducation et de formation et de le faire bénéficier des services du transport scolaire, de la restauration et des internats.

Le président du ministère public a, de son côté, insisté sur l’application des textes juridiques contraignants contre les exploiteurs d’enfants, soulignant la nécessité de trouver, dans le cadre permis par la loi, des solutions appropriées qui protègent les enfants de l’humiliation, tout en garantissant leur prise en charge dans les meilleures conditions appropriées à leur situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *