Plus de 8 millions d’euros pour trois Agences de bassins hydrauliques

Près de 8,2 millions d’euros, dont une contribution belge de quelque 5,5 millions d’euros, ont été investis dans le projet d’appui institutionnel et opérationnel aux Agences des bassins hydrauliques (ABH) du Loukkos, Moulouya et Souss-Massa.

La contribution belge a été faite par le biais de l’Agence belge de développement (Enabel), a indiqué mardi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, à l’occasion de la clôture du projet.

L’ambition est de « renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’eau ainsi que l’appui institutionnel dans plusieurs domaines relatifs à la gouvernance des ABH », a ajouté le ministre.

Ces agences sont appelées à jouer un rôle accru en tant que levier de gestion des ressources en eau, dans un contexte marqué par des risques de crues qui représentent un véritable danger pour les populations dans plusieurs régions, a expliqué Abdelkader Amara.

Pour l’ambassadeur de Belgique au Maroc, Marc Trenteseau, le projet d’appui aux ABH a notamment permis de réaliser des systèmes informatisés de contrôle de l’eau et de contrôle des inondations.

« La Belgique dispose d’un certain nombre de compétences en termes de gestion informatique, alors que le Maroc cumule une très grande compétence dans le domaine de la gestion des crues des oueds, ce qui nous a poussé à mettre ensemble ces capacités afin de réaliser un système moderne et performant de contrôle des eaux », a expliqué l’ambassadeur dans une déclaration à la presse.

Ce projet est le fruit de cinq années de travail sérieux et continu avec des résultats substantiels en matière de gouvernance et de digitalisation des ABH, a indiqué pour sa part, Evelien Masschelein, représentante résidente d’Enabel au Maroc.

L’expert en gestion intégrée des ressources en eau, Mohamed Bouezmarni, a souligné de son côté, l’importance de la communication et de la sensibilisation des citoyens, notamment aux problématiques liées à la protection contre les inondations et à la préservation des ressources en eau contre le danger des margines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *