Le CNDH indemnise 624 victimes des violations des Droits de l’Homme

Un total de 624 victimes ou leurs ayants-droit des graves violations des droits de l’Homme commises entre 1956 et 1999, seront indemnisés aux termes de nouvelles décisions arbitrales du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) qui tient mardi et mercredi à Rabat, des rencontres à cette fin.
Les nouvelles décisions arbitrales concernent 624 cas et seront prises par le comité de suivi du CNDH dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Équité et Réconciliation (IER).
Ils se répartissent sur plusieurs groupes, dont 80 figurent parmi les victimes civiles qui avaient été enlevées par le Polisario, alors que 28 se comptent parmi les ayants-droit de victimes dont le sort était inconnu et qui ont présenté les documents nécessaires en vue de la finalisation de leurs dossiers, précise le CNDH.
Quant à 367 bénéficiaires, ils appartiennent au groupe des élèves de Ahermommou qui ont déposé leurs dossiers auprès de l’IER, alors que 110 victimes ou ayants-droits ont bénéficié de l’intégration sociale, ajoute le CNDH dans un communiqué.
Figurent également parmi les bénéficiaires, 39 personnes dont les dossiers étaient incomplets et qui ont présenté les documents manquants.
Le 6 janvier 2006, le Roi Mohammed VI avait chargé le Conseil consultatif, actuellement CNDH, du suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’IER, y compris la réparation, l’indemnisation financière, l’intégration sociale, la régularisation administrative et financière et la couverture médicale des victimes ou leurs ayants-droit, rappelle le CNDH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *