HRW: Le polisario réprime les dissidents

La récente vague de répression et  d’enlèvements d’opposants par le polisario dans les camps de Tindouf, a été fermement dénoncée mardi par l’ONG HRW qui assure, dans la foulée, que les dirigeants algériens ne peuvent pas « fermer les yeux » indéfiniment  sur ces graves violations des droits de l’Homme qui se déroulent sur le territoire algérien.

En juin dernier, le polisario a arrêté trois activistes: Moulay Abba Bouzid et Fadel Mohamed Breica, ainsi que le journaliste Mahmoud Zeidan pour « avoir critiqué pacifiquement le Front Polisario », a déclaré Lama Fakih, la directrice adjointe de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

Bouzid et Breica sont membres de l’« Initiative sahraouie pour le changement » et Zeidan, membre fondateur du « Forum des jeunes sahraouis pour une solution ». Les trois dissidents critiquaient sévèrement les chefs du Front Polisario.

Ces deux organisations, basées en Espagne, contestent la direction du mouvement séparatiste, et sont favorables à de nouvelles approches pour le règlement du conflit du Sahara.

Des positions qui leur ont valu de lourdes accusations, notamment « trahison » et « incitation à la rébellion », selon des membres de leurs familles, qui assurent que le polisario utilise la torture pour contraindre les trois accusés à signer des aveux écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *