Procès d’Imlil: La mère de la victime danoise demande la peine capitale

Le procès des assassins présumés des deux touristes scandinaves, tuées en décembre dernier près de Marrakech, a repris jeudi à la chambre chargée des affaires du terrorisme à Salé, avec les plaidoiries des avocats, alors que la mère d’une des victimes a réclamé la peine de mort contre les trois principaux accusés.

La mère de Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise tuée à Imlil, dans les montagnes du Haut-Atlas, en compagnie de son amie norvégienne Maren Ueland, a réclamé la peine de mort contre les trois terroristes qui les ont décapitées.

Mais la défense, représentée par Mme Hafida Meksaoui a demandé que les trois principaux accusés soient soumis à une expertise médicale. « La nature du crime n’est pas normale et ne peut être le fait de personnes saines d’esprit », a-t-elle plaidé.

Il s’agit de Abdessamad El Joud, Younes Ouziad et Rachid Afati, accusés d’avoir décapité les deux touristes et contre lesquels le procureur avait requis la peine de mort. Tous les trois avaient raconté devant le tribunal les sordides détails du double meurtre qu’ils ont dit avoir exécuté au nom de l’organisation terroriste Daech.

Des peines allant jusqu’à la perpétuité ont également été requises contre 21 autres prévenus, qui sont poursuivis pour leur appartenance présumée à la cellule terroriste créée par Ejjoud. Plusieurs de ces prévenus avaient indirectement mis en cause le salafiste Mohamed Al Maghraoui, après avoir reconnu avoir suivi les enseignements religieux des écoles coraniques fondées par ce dernier, notamment à Marrakech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *