Le Monde: Le roi Mohammed VI, l’un des « rares chefs d’État à l’approche humaniste » sur la question migratoire

Le journal Le Monde revient sur le drame des migrants, dont des dizaines ont été tués dans un frappe aérienne à Tajoura (près de Tripoli), rappelant la lourde responsabilité des pays européens dans la question migratoire et la démission des africains, à « l’exception de quelques rares chefs d’Etat, dont le roi Mohammed VI, qui insiste sur la nécessité de faire de la question migratoire une question africaine avec une approche humaniste ».

Dans une tribune sous le titre: « Migrants : Dirigeants africains ne devenez pas les supplétifs postcoloniaux de l’Europe », l’auteur met en évidence l’impuissance des pays européens à mettre en place une politique cohérente pour faire face aux migrants africains qui cherchent à atteindre l’Europe en traversant la méditerranée au péril de leur vie.

L’auteur cite des pays comme l’Algérie, la Tunisie ou la Libye, les qualifiant de « hub migratoire complètement désinvestis face aux politiques de frontièrisation » imposées par l’Europe.

Devant cette externalisation des contrôles migratoires hors des frontières de l’Europe, l’auteur met la lumière sur le rôle du Roi du Maroc qui, selon lui, est l’un des rares chefs d’État « à l’approche humaniste » qui s’investit par tous les moyens nécessaires, y compris une étroite coopération avec les pays européens, afin de trouver des réponses au défi migratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *