Bourita et Borrell insistent sur le partenariat stratégique Maroc- Espagne

Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale a eux des entretiens, lundi à Rabat, avec son homologue espagnol, Josep Borrell, où il était question de la mise en oeuvre du partenariat stratégique Maroc-Espagne, signé en février dernier à Rabat, lors d’une cérémonie présidée par le Roi Mohammed VI et le Roi Felipe VI.

Le document sur le partenariat stratégique prévoit le renforcement du dialogue politique et la coopération sécuritaire, a expliqué Nasser Bourita dans une conférence de presse conjointe avec son homologue espagnol à l’issue de leurs entretiens, ajoutant qu’il vise également à donner une forte impulsion aux relations économiques bilatérales.

A l’ordre du jour des entretiens également, la Réunion de haut niveau, prévue au début de l’année prochaine et qui permettra de construire sur les acquis de la visite du Roi Felipe VI au Maroc.

Nasser Bourita s’est également réjoui de la dynamique bilatérale et de la concertation politique permanente entre Rabat et Madrid, soulignant que l’Espagne avait joué un rôle déterminant dans le renforcement des relations entre le Maroc et l’UE, notamment durant les deux dernières années qui ont connu des « péripéties judiciaires difficiles ».

A cet égard, le ministre a appelé à la recherche de mécanismes qui permettent à cette relation de s’adapter aux évolutions constantes. A la veille de la réunion du conseil d’Association, le Maroc souhaite proposer aux Européens une vision par rapport au futur de ces relations, a ajouté le ministre.

Josep Borrell a abondé dans le même sens, assurant: « les relations entre le Maroc et l’Espagne revêtent un caractère exemplaire et touchent à des domaines très sensibles, notamment la gestion des flux migratoires ».

Le responsable espagnol, qui a jugé insuffisante la contribution financière apportée par Bruxelles à Rabat pour faire face à la migration clandestine, a souligné que son pays a saisi l’UE.

Il ne s’agit pas seulement d’une aide, mais d’une concertation entre les deux parties dans l’objectif de gérer une problématique aussi compliquée que l’immigration et de garantir aux migrants des conditions de vie dignes.

L’objectif pour Borrell est d’amener Bruxelles à soutenir le Maroc, qui est confronté à l’accroissement incessant des flux des migrants, notamment après le déplacement de la pression migratoire de l’est vers l’ouest de la Méditerranée.

« L’Espagne a toujours insisté sur l’importance stratégique du Maroc pour l’Europe », a ajouté Josep Borrell, assurant que son pays soutient, auprès des instances de l’UE, les ambitions marocaines d’intensifier les relations maroco-européennes dans tous les domaines.

« Pour Madrid, les relations entre l’Espagne et le Maroc ne sont pas que des liens bilatéraux, il s’agit plutôt d’une politique d’Etat et d’un véritable partenariat stratégique et global », a souligné le chef de la diplomatie espagnole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *