Ramadan: Le Souverain autorise l’ouverture de 20 mosquées nouvellement édifiées, reconstruites ou restaurées

A l’occasion du mois sacré du Ramadan 1440, le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, a autorisé l’ouverture de 20 mosquées nouvellement édifiées, restaurées ou ayant fait l’objet de travaux de reconstruction a affirmé, vendredi à Casablanca, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq.

Dans une allocution prononcée devant le Souverain, après la prière du vendredi à la Mosquée Hassan II de Casablanca, M. Toufiq a indiqué que son département avait mobilisé près de 253 millions de dirhams (MDH) pour la construction de 7 nouvelles mosquées, la reconstruction de 9 autres et la restauration de quatre grandes mosquées historiques, d’une capacité d’accueil globale de l’ordre de 27.000 fidèles.

Le ministre a souligné que le Souverain a bien voulu baptiser de Son Auguste Nom deux des mosquées ouvertes, à savoir « Al Masjid Al Aadham » de Tamesna et la Grande Mosquée de Nador.

Il a également été procédé, conformément aux Hautes Orientations Royales, à l’établissement d’un plan d’action fondé sur une cartographie nationale des besoins en matière de lieux de culte, a ajouté le ministre, expliquant que ce plan contribuera à renforcer la sécurité spirituelle des fidèles et préserver les valeurs de modération et de tolérance qui caractérisent la société marocaine.

Au cours des 20 dernières années, 2.173 mosquées ont été ouvertes, a fait savoir le ministre, notant que nombre d’entre elles, en particulier les petites et moyennes mosquées, ont été construites par des mécènes. Le ministère a fourni une assistance à certains de ces bienfaiteurs, qui ont également bénéficié d’exonération fiscales en exécution des Hautes instructions Royales, a ajouté Ahmed Toufiq.

La législation concernant les lieux de culte a aussi été réexaminée, exigeant désormais des bienfaiteurs désireux de construire des mosquées de s’organiser au sein d’associations créées par la loi, a-t-il poursuivi, faisant savoir que la nouvelle législation réglemente la manière d’octroi des subventions de l’État à ces associations et de contrôle de la collecte de fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *