Parlement panafricain: Appel au recensement de la population séquestrée à Tindouf

Les députés marocains prenant part à la réunion du parlement panafricain (PAP), qui se tient actuellement à Midrand (près de Johannesburg), ont lancé lundi un appel au recensement et l’enregistrement des populations séquestrées à Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie.

Lors de la séance plénière du PAP sur la question des réfugiés, les députés marocains membres du parlement panafricain ont dévoilé les mensonges du polisario qui exploite une situation anormale dans les camps de Tindouf pour faire durer le conflit régional créé autour du Sahara marocain.

Le recensement et l’enregistrement des populations séquestrées dans ces camps s’impose pour mettre fin à la confusion entretenue autour de cette question, et dans laquelle la responsabilité de l’Algérie est clairement engagée, ont indiqué les afro-députés.

Pour eux, un tel recensement s’inscrit en droite ligne du droit international humanitaire exigeant le recensement et l’enregistrement des réfugiés partout dans le monde.

Il s’agit, en outre, d’une condition fondamentale pour garantir la protection des droits de ces populations, ont ajouté les afro-députés, rappelant les rapports internationaux faisant état du détournement de l’aide humanitaire destinées aux populations des camps.

un projet de résolution sera présenté lors de l’actuelle session du PAP appelant le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à «procéder à l’enregistrement de tous les réfugiés en Afrique, conformément à la Convention de Genève de 1951 et son protocole de 1967».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *