Tindouf: La colère des Sahraouis contre le polisario ne faiblit pas

Les Sahraouis des camps de Tindouf sont déterminés à en finir avec leur enfermement, tenaillés entre l’emprise stalinienne du polisario et les restrictions imposées par l’Algérie à leurs déplacements hors des camps, les privant des maigres ressources qu’ils tiraient de menues activités commerciales, notamment en Mauritanie.
Une situation d’étouffement qui se traduit par la grogne de la population des camps, où les protestations contre les chefs du polisario sont devenues quasiment quotidiennes.
Depuis les manifestations massives du 27 avril dernier, péniblement circonscrites par le déploiement de chars et de véhicules blindés et au prix de dizaines de blessés et de prisonniers, les Sahraouis n’arrêtent pas de protester contre la tyrannie des dirigeants du polisario.
Dimanche 5 mai, plusieurs dizaines ont de nouveau manifesté devant le siège du HCR, demandant la libération des Sahraouis détenus lors des manifestations des jours précédents.
Le chef du polisario, Brahim Ghali, et ses lieutenants tablent sur la lassitude des protestataires, surtout que les camps sont isolés et loin de toute couverture de médias indépendants.
Mais visiblement, les chefs du mouvement séparatiste sous-estiment la détermination de la population, particulièrement les jeunes, qui semblent résolus à mettre fin à la situation de privations et de désespoir qu’ils vivent dans les camps sous le carcan du polisario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *