Plus de 300 médecins déposent leur démission dans la région Nord

Le bras de fer se durcit entre les médecins du public et le gouvernement après l’annonce de la démission de plus de 300 médecins de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui ont adressé dans ce sens une lettre collective au ministère de tutelle pour protester contre leurs conditions de travail.
Regroupés au sein du syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP), ces médecins avaient mené plusieurs actions de protestation, accusant le gouvernement de « faire la sourde oreille » à leurs revendications, qui concernent également des augmentations salariales.
La lettre de démission collective, envoyée jeudi par le SIMSP à la direction régionale du ministère de la Santé, semble toutefois entachée par des considérations procédurales.
La direction régionale du ministère fait valoir l’invalidité juridique de cette démission collective, affirmant que le règlement prévoit que chaque médecin doit déposer sa démission individuellement.
Cette démission collective est le dernier épisode de l’épreuve de force qui se poursuit depuis plusieurs mois entre les médecins du public et le gouvernement, marquée par des manifestations et des grèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *