Nasser Bourita: Le Maroc et l’Afrique du Sud doivent travailler pour une coopération inter-africaine

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a appelé l’Afrique du Sud à travailler avec le Maroc pour l’émergence d’un nouveau modèle de coopération inter-africaine et de coopération sud-sud.

Dans une interview publiée dimanche par l’hebdomadaire sud-africain, The Sunday Times, Nasser Bourita a cité, parmi les domaines qui s’offrent à cette coopération entre les deux pays, le développement de la Zone de libre échange africaine et le transport aérien.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a, d’autre part, souligné que le Maroc et l’Afrique du Sud, eu égard à leurs positions géographiques, «ne doivent normalement pas avoir des problèmes bilatéraux».

Les problèmes qui perturbent les relations entre les deux pays s’expliquent par la décision de Pretoria de «prendre position sur une question qui concerne une région située à des centaines de kilomètres, une position qui va à l’encontre de celles de l’ONU et de l’Union africaine (UA)», a ajouté Nasser Bourita, appelant qu’au sujet du Sahara, l’ONU est engagée dans un « processus politique en vue de trouver un règlement avec l’Algérie».

M. Bourita a également déploré la décision de l’Afrique du Sud d’abriter, les 25 et 26 mars dernier au siège de son ministère des Relations internationales, une conférence de soutien aux séparatistes du polisario.

Cette conférence, organisée à l’initiative de la communauté de développement d’Afrique australe (SADC), s’est inscrite à contre-courant du processus onusien visant à trouver une solution au différend régional au sujet du Sahara marocain, a-t-il dit, soulignant que l’Afrique du Sud, en tant que membre de la communauté internationale, doit aider dans ce sens dans le cadre de la neutralité nécessaire.

«Normalement, si vous êtes un pays qui œuvre dans le cadre de la communauté internationale, vous devez aider sans préjugé et sans se ranger du côté d’une partie», a-t-il dit.

«L’Afrique du Sud a choisi une autre voie», a regretté M. Bourita, soulignant que les paramètres d’une solution au conflit crée autour de l’intégrité territoriale du Maroc sont clairement définis dans le cadre de l’Onu, qui appelle à un règlement réaliste, pragmatique, durable et fondé sur le compromis.

Revenant sur la conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’UA au processus politique des Nations-unies sur le différend régional au sujet du Sahara marocain, tenue récemment à Marrakech, M. Bourita a souligné que cette rencontre visait à montrer que les pays africains soutiennent la position du Maroc et que la conférence de Pretoria ne devait pas être perçue comme une référence de la position africaine.

«Notre message était de dire que l’unité était à Marrakech et que la division était à Pretoria», a souligné le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *