Le président de Sierra Leone salue l’engagement du Roi Mohammed VI pour le développement en Afrique

Le président de Sierra Leone salue l’engagement du Roi Mohammed VI pour le développement en Afrique

Avec pour thème « quand l’Est rencontre l’Ouest », la 6ème édition du Forum international Afrique développement (FIAD) a débuté, jeudi à Casablanca, par une cérémonie inaugurale au cours de laquelle le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, a salué l’engagement du Roi Mohammed VI en faveur du développement de l’Afrique.

Le Maroc « doit être fier de son engagement réel qui inspire l’espoir ainsi que son agenda de développement en faveur du continent et qui mérite d’être suivi », a souligné le président Maada Bio.

Tout en énumérant les opportunités d’investissement et les perspectives économiques qu’offre l’Afrique, le chef de l’État sierra-léonais, a insisté sur la nécessité d’améliorer « nos institutions de gouvernance, promouvoir la transparence et lutter contre la corruption et bien gérer nos ressources naturelles ».

Mohamed El Kettani, le président directeur général du groupe Attijariwafa Bank, a pour sa part, indiqué que dans un environnement d’incertitude grandissante de l’économie mondiale, l’Afrique « demeure un espoir pour la croissance mondiale ».

La croissance attendue en Afrique devrait en effet connaître une accélération à 4% en 2019, avec une atténuation des pressions inflationnistes.

Une évolution favorable qui ne doit toutefois pas occulter l’augmentation des niveaux d’endettement (53% du PIB global en Afrique) et la détérioration régulière des équilibres extérieurs liés aux balances commerciale et courante.

Des indicateurs « qui doivent impérativement être maîtrisés afin de ne pas menacer la viabilité de la dette extérieure », a-t-il précisé.

Le FIAD 2019, placé sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, met à l’honneur la Sierra Leone cette année. Le forum constitue une plateforme de dialogue, de promotion des investissements et du commerce intra-africain.

Il met en relation plus de 1.500 opérateurs économiques de différents pays africains, notamment le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Mali, le Maroc et le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *