Les AREF ont une mission de service public: le droit à  l’enseignement (ministère)

Le ministère de l’Éducation nationale a qualifié de « mensonges » les informations relayées sur les réseaux sociaux laissant entendre que les Académies régionales (AREF) pourraient être amenées à vendre leurs services pour  s’autofinancer, « obligeant les familles à payer pour la scolarisation de leurs enfants ».

L’État ne peut en aucun cas renoncer au financement des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF), investies d’une mission de service public qui est le droit à l’enseignement, a affirmé mercredi le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans un communiqué publié en réaction à des informations relayées sur des réseaux sociaux, le ministère indique que certaines personnes tentent de faire circuler des mensonges au sujet du  financement des académies régionales.

Les AREF bénéficient de financements de l’État sous forme de crédits alloués chaque année, rappelle le département de l’Éducation nationale, précisant que le budget du ministère, soit plus de 50 milliards de DH en 2019, est presque entièrement transféré aux Académies régionales d’éducation et de formation.

Le ministère déplore, en outre, le recours à des « mensonges de ce genre afin d’inciter des élèves et des parents d’élèves à prendre part à des mouvements de protestation », appelant tout le monde à faire valoir la voix de la raison et l’esprit de responsabilité au service de l’intérêt  supérieur du système éducatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *