Émigration clandestine: Démantèlement d’un réseau à Nador et Salé

Les services de sécurité ont arrêté, vendredi à Salouane, El Aroui, Bni Chiker et dans la région de Taourirt, 5 individus soupçonnés d’appartenir à un réseau criminel d’émigration illégale et de traite d’êtres humains, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

L’opération menée par la Brigade de la police judiciaire de la ville de Nador, en coordination avec les services de la Gendarmerie royale et sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a permis la saisie de matériels et d’équipements utilisés dans l’organisation des opérations d’émigration illégale.

Parallèlement, la brigade de la police judiciaire de Salé, en coordination avec les services de la DGST, a arrêté 3 autres personnes pour leurs liens présumés avec ces activités criminelles.

Les trois mis en cause ont été interpellés en flagrant délit d’exploitation d’un atelier clandestin au quartier Said Hajji (Salé) dédié à la fabrication des embarcations pneumatiques utilisées dans les opérations d’émigration illégale, explique la DGSN, précisant que des machines à coudre et de montage des zodiacs et de matières premières servant à leur fabrication, ont été saisies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *