ONSSA: Éradication de tous les foyers de la fièvre aphteuse

Les six foyers de la fièvre aphteuse qui ont été découverts depuis le 7 janvier dans les régions de Fquih Ben Saleh, Khouribga, Sidi Bennour et Tanger, ont été éradiqués, annonce l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) dans un communiqué.

Grâce aux efforts déployés par les services vétérinaires de l’Office, la propagation de l’épidémie a pu être arrêtée ajoute le communiqué, précisant que les cas de la fièvre aphteuse avaient été découverts  dans quatre exploitations dans les provinces de Fquih Ben Saleh et Khouribga, une exploitation à Sidi Bennour ainsi qu’une exploitation isolée à Tanger.

L’Office veille de près au suivi de l’état sanitaire du cheptel national et met en œuvre toutes les mesures sanitaires préventives, en coordination avec les autorités locales.

Ces mesures consistent notamment en l’abattage et la destruction de tous les bovins et ovins des exploitations infectés par l’épidémie par mesure de précaution, le nettoyage et la désinfection des exploitations, le respect des mesures de biosécurité par les personnes et le matériel entrant et sortant des exploitations, le renforcement de la surveillance sanitaire dans les régions touchées et au niveau national, et la vaccination de tous les bovins autour des foyers de l’épidémie, explique l’ONSSA.

Parallèlement, l’office a lancé, depuis début janvier 2019, une campagne de vaccination de rappel de l’ensemble du cheptel bovin national, dont la première phase a concerné les zones frontalières et les provinces touchées par l’épidémie, et actuellement généralisée pour vacciner l’ensemble du cheptel national de bovins, relève l’ONSSA, ajoutant qu’il indemnisera les éleveurs concernés, conformément aux lois en vigueur dans ce domaine.

Afin de protéger le cheptel national, l’Office réalise régulièrement depuis 2014, des campagnes annuelles de vaccination des bovins contre la fièvre aphteuse, ce qui confère au cheptel bovin national un matelas immunitaire satisfaisant, rappelle le communiqué.

Grâce à la stratégie de lutte contre la fièvre aphteuse, qui constitue une maladie animale virale non transmissible à l’Homme et contagieuse pour les animaux, notamment les bovins, le Maroc dispose d’un programme de contrôle officiel de la fièvre aphteuse approuvé par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *